mardi 11 septembre 2012

LES POINTS FAIBLES de "LA ROULETTE "...


Ayant quelques problêmes de santé actuellement, je pense qu'il est grand temps de faire partager une grande partie de mes connaissances et de mes milliers d'heures de recherches durant les 25 dernieres années, concernant les meilleurs moyens de contrer les fluctuations du hasard des jeux aléatoires tel que la roulette des casinos.



    La PREMIERE PARTIE sera consacrée à la théorie généraliste.

    La DEUXIEME PARTIE aux moyens de gérer lucrativement les séries aléatoires de la roulette , par des systèmes ingénieux pour rompre les écarts imprévisibles et intempéstifs.

    La TROISIEME PARTIE , partie la plus intéressante, essayera de renverser le désavantage du joueur en contredisant les mathématiques par une  sélection de coups à jouer et cela preuves et archives à l'appui.

Cette denière partie fera probablement l'objet d'un projet de livre, si l'intéret général des bloggeurs se manifeste.






_______________PREMIERE PARTIE_____________________





Tout d'abord,revenons sur la théorie de base des  mathématiques probabilistes selon laquelle aucune martingale,aucun système,quel que soit son ingéniosité,ne peut renverser les probabilités en sa faveur lorsqu'un jeu a une espérance négative.
Sur le long terme , rien n'y fait,c'est la loi de la perte constante, quelque soit la stratégie utilisée,on perd proportionnellement ce que l'on mise.
Aucune martingale, aucune sélection de coups, aucune gestion optimale ne retourne jamais le résultat, malheureusement, on perd constamment , rien n'y fait ( voir Dubins et Savage).
 Pour perdre le moins,il faut jouer le moins,et plus on joue,plus on perd,le seul gagnant est le casino !
D'après le théorème du jeu Hardi, dans un jeu à deux options de probabilité P et 1-P, avec P inférieur à 1/2, la meilleure façon de jouer consiste à toujours miser ce qui permet d'approcher le plus rapidement le but visé.
De plus,meme un jeu équitable reste perdant lorsque les fortunes des deux adversaires est différente. A la longue sur un jeu équiprobable (jeu à la Roulette sur chances simples exempté du zéro,par exemple),le plus riche finira par l'emporter inexorablement,c'est la théorie de la "ruine du joueur".
Tout cela n'est guère réjouissant pour les joueurs invétérés que nous sommes...

Un phénomène aléatoire est par définition impossible à prévoir.Le hasard n'a ni mémoire ni conscience,il ne possède que certaines caractéristiques qui lui sont propres.On ne peut qu'évaluer  la probabilité de certains évènements observables.
Contrairement aux statistiques qui résultent d'observations après expériences, les probabilités sont des calculs théoriques qui donnent une prévision avant expérience.

Le hasard mélange des modèles mathématiques,physiques et philosophiques.

                                        _______________________________



MAIS,n'y a t'il donc aucun moyen de contourner le probleme,aucune finesse ,aucun stratagème ultime afin de ne serait ce qu'extirper un euro de bénéfice !

Voyons donc de quelle manière  pouvons nous aborder ce probleme insoluble.
 Comme le disait Albert EISTEIN : "Un probleme sans solution est un probleme mal posé".

"Partout où le hasard semble jouer à la surface,il est toujours sous l'emprise des lois internes cachées,et il ne s'agit que de les découvrir."  Friedrich ENGELS.






                                _______________________________

D'abord,que savons nous vraiment des séries à caractères aléatoires du type de celles que l'on rencontre sur les chances simples de la roulette des casinos(Noir,Rouge,Pair,Impair,Manque et Passe) ?

Premièrement, toute série parfaitement aléatoire est imprévisible.
Une suite aléatoire ne doit posséder aucune propriété exceptionnelle, aucune périodicité que l'on puisse vérifier. Aucun programme informatique ne peut formuler cette suite incompressible. Les suites parfaitement aléatoires ne peuvent être décrites plus rapidement qu'en énumérant chaque termes
Si le hasard est imprévisible par définition, un hasard répété contient des régularités et une certaine norme. On utilise par exemple,certaines lois , pour tester des tirages pseudo-aléatoires.
On sait que la fréquence moyenne d'apparition d'un résultat dans une répétition d'épreuves tend vers la probabilité d'observer cette apparition dans une épreuve (Loi Faible des Grands Nombres).
Les lois des Grands Nombres sont "asymptotiques",c'est à dire qu'elles s'approchent d'autant plus de la vérité que le nombre de parties est plus grand ( K=30 minimum).Il faut donc un échantillon assez grand pour observer les règles théoriques statistiques. La taille minimale tourne , d'après les spécialistes autour de "à coups minimum pour qu'un résultat est un dé but de fiabilité. Un échantillon plus petit peut comporter des écarts ou des irrégularités particulières qui ne peuvent mettre cependant en doute les lois statistiques.
La convergence des fréquences moyennes du jeu de Pile ou Face est 1/2.
La vitesse de convergence a été résolue par MOIVRE puis LAPLACE (Loi de LAPLACE-GAUSS 1821).
La célèbre courbe de GAUSS représentant le hasard est la conséquence directe du théorème de la Limite Centrale. Cette courbe qui se présente en forme de "cloche" donne un pic correspondant aux nombre d'évènements autour de la moyenne (sommet de la cloche).On a une forte fréquence près de la moyenne, les valeurs éloignées étant rares. La courbe apparaît comme une limite pour de nombreux cas simples pour des essais fréquents. Une symétrie se formant de part et d'autre de la médiane de la courbe. On obtient aussi une mesure précise de la dispersion des données par rapport à la moyenne, l'écart type enveloppant les 2/3 ( 68%) de la figure, et la variance étant le total des carrés de tous les écarts.


CONCLUSION : La Loi des Grands Nombres et le théorème de la Limite Centrale sont les deux résultats fondamentaux du calcul des probabilités.

Mais :

D'après la Loi de STEIN,si un phénomène ne peut continuer indéfiniment,il s'arretera.
Et,d'après la Loi de MORPHY,rien ne garantit qu'un évènement va mal tourner ,lorsque justement on s'y attend.
                                            ______________________________

Tout ce dont nous sommes sur,c'est qu'une série de "Pile ou Face" va converger au bout d'un certain temps à une certaine vitesse vers la fréquence 1/2 .Les écarts rencontrés tout au long de la séquence avoisineront l'écart type qui  correspond à la racine carrée du nombre de coups de la séquence (écart 10 pour une série de 100).
Le théorème de Glivenko-Cantelli assure la convergence de la fonction de distribution empirique lorsque la taille de l'échantillon tend vers l'infini.
Lorsque nous lançons une pièce de monnaie assez souvent, le rapport entre le nombre de Pile et de Face deviendra arbitrairement proche (pas égal) de 1/2 et restera proche aussi longtemps que nous continuerons les lancers.
La convergence ne s'effectuera que de façon "relative".
L"écart absolu" entre le nombre de Pile et de Face,ne fera qu'AUGMENTER...

C'est pour cela que des méthodes de jeu basées sur de trop longues périodes sont vouées à l'échec.
Tôt ou tard, un cummul d'écart grandissant sans cesse finira par engloutir tout vôtre capital.
Il sera donc toujours primordial de cloturer , en gain ou en perte , des séquences de jeux, afin de soit repartir de zéro, ou tout du moins de diminuer ses mises afin de préserver un gain théorique accumulé jusque la.

Dans le domaine des probabilités, l'écart type est une quantité réelle qui peut être infinie qui caractérise la répartition d'une variable aléatoire autour de sa moyenne.Utilisé en statistique, en théorie des sondages , en météorologie, en physique, en biologie, l'écart type tente d'évaluer la dispersion de la population d'un échantillon tiré au hasard.
C'est à dire que sur une série aléatoire de 100 coups de roulette de casino,la différence moyenne à l'arrivée entre deux chances simples tel que le rouge et le noir, sera d'environ 10 mises (45 noirs pour 55 rouges environ).Ces écarts rencontrés tout le long de la permanence suivront la courbe en cloche de GAUSS.

Dans un processus aléatoire binaire tel que le "Pile ou Face",il y 1 chance sur 1024 de tirer pile 10 fois de suite,1 chance sur 1 milliard de tirer pile 30 fois de suite (nous avons plus de chances de se scrasher en avion).
Nous mesurons l'incertitude des évènements sur une échelle de 1 (évènements certains) à 0(évènements impossibles),et bien que tout soit probabilité et que la certitude absolue n'existe pas,si la probabilité mathématique qu'un évènement se produise est trop faible par rapport aux nombres physiques,on peut conclure qu'il est impossible ...

N'oublions pas une chose, l'interaction entre le chaos et l'harmonie est le moteur de l'évolution dans nôtre monde. Toute chose pourrait être prévue par une intelligence assez puissante pour intégrer la totalité des données initiales, des paramètres,et des facteurs.
 La nature obéit à des lois qui régissent le monde macroscopique et microscopique, le hasard à un rôle fondamental ( mécanique quantique). L"effet Papillon" interdit la prévision météorologique à long terme, une infini variation des conditions initiales entraînant à terme des effets importants.
 Par contre, les compagnies d'assurances calculent leurs primes en fonction des risques aléatoires , couverts et de leur probabilité de réalisation tout en étant bénéficiaire.
Tout comme les casinos , les compagies d'assurances fractionnent leurs risques, ne permettant pas à une seule personne de déstabiliser leurs finances.
Une autre conséquence de ce phénomène est donc d'appliquer ce même principe lorsque on élabore une méthode de jeu, en fractionnant nos propres risques.

Lorsque nous observons d'un regard naïf  une permanences authentique de Roulette, toute personne censée ne peut s'empêcher de penser qu'une certaine contrainte , qu'un certain manque de degré de liberté intervient pour qu'au bout du compte le résultat entre chaque chances soit si proche et homogène . Même si chaque coup est indépendant,on peut tout de même penser que la première boule est programmée,et que les suivantes tiennent compte d'une certaine comptabilité pour ne point fausser les probabilités à l'arrivée...





Le hasard "parfait" des mathématiques n'existe pas dans les machines reproductrices que l'homme essaye de construire pour le copier .Ce ne sont que de pâles reproductions.Il existe une certaine déviance,certes quelquefois minime et invisible à l'oeil nu,mais bien présente.C'est là que je trouve les physiciens un peu moins obtus et bornés que leurs collègues mathématiciens qui formulent tout.
Une roulette de casino parfaitement équilibrée ne reproduira jamais un hasard parfait.Une simple imperfection,un amas de poussière,déformera la séquence de numéros.
Le lancer du croupier n'a rien non plus d'incalculable ,meme si celui ci lance la bille une fois d'un coté puis de l'autre.
Ne parlons meme pas des ordinateurs et des séries pseudo-aléatoires,des séquences de casinos virtuels,qui utilisent des algorithmes .Le vrai hasard n'est pas calculable,on ne peut pas le mettre en équation dans un ordinateur.En faisant de simple expériences sur les décimales de PI par exemple,on s'aperçoit,et je l'ai prouvé par l'expérience,en misant grace à des martingales sur la sortie de pair impair,on gagne constamment !
Tout simplement parce que les décimales de PI ne reflètent pas un vrai hasard, elles sont calculables.On a toutes les caractéristiques du hasard ,ça en a la saveur mais ce n'en est pas.Je peux vous assurer que si un casino remplace ses roulettes par des séquences entières des décimales de PI,je n'ai plus besoin de travailler !
Donc,ne serait ce qu'à cause de ces travers,une martingale appliquée judicieusement sur ces supports et pouvant capter les déviances favorables pourrait très bien s'avérer lucrative sur le long terme.Des cas plus flagrants se sont déjà produits par le passé sur des roulettes biaisées.

Comme on le voit, tout n'est pas si simple,et le jeu de "pile ou face" qui parait si simple d'un premier abord ,traite lorsque on l'étudie en détail des mathématiques les plus élevées.





Meme avec un hasard quasi parfait ,il ne faut pas négliger quelques notions importantes :

Le hasard n'est ni JUSTE,ni EQUITABLE,ni EQUIPROBABLE.

Dans une série aléatoire binaire, les coups ne sont pas répartis uniformément .Des séries du type Pile ou Face, ou des alternances peuvent etre plus regroupées ,voire quelquefois plus longues que prévu. Les longues séries étant plus rares que les courtes ,une longue suite à toujours tendance à s'arreter plutot que de s'allonger.
Autre point,le hasard n'est pas juste.Il ne réconpense pas toujours celui qui le mérite.Il peut très bien privilégier un des deux protagonistes sans raisons pendant très longtemps.
Si vous voulez approfondir  mathématiquement certains sujets que nous allons survoler ici, je vous invite à consulter :
Les marches aléatoires de l'ivrogne,le mouvement brownien,les chaines de Markov,la ruine du joueur,le hasard sauvage,les mouvements stochastiques,les attracteurs étranges de Mandelbrot et les fractales,la loi de l'Arc Sinus, loi de Gumbel,l'Entropie,la récurrence à rebours ,l'arrêt optimal, les marches aléatoires,etc...
                                           ___________________________________

Rappel sur le tableau des chances de gains à.la Roulette :

La Roulette Française ou Européenne reste le jeu le plus équitable existant. Ne possédant qu'un zéro, la règle de la mise en "prison", ou du partage de la mise,l'avantage du casino reste faible ,il est de 1,362 %.(Roulette Américaine 2,8%).
Cet avantage n'a que peu de conséquences sur court terme. Mais sur le très long terme il ponctionne une grande partie des bénéfices
Les jeux sur les chances simples, noir,rouge,pair,impair,manque et passe sont de 48,64%.
Sur les douzaines ,les chances de sorties sont de 32,43%.
Pour les sixains de 16,2%.
Les carrés 10,81%.
Les transversales 5,4%
Les numéros pleins  ainsi que le zéro,2,7%.
                                                                ______________

Presentation de la Roulette des Casinos.



La Roulette que l'on trouve dans la plupart des casinos est constitué d'un cylindre en bois de 56 cm, d'un plateau mobile et d'une bille d'ivoire. Ces cylindres sont de nombreuses fois vérifiés afin de garantir le plus possible une sortie équilibrée de numéros. Ceci constituant grace à une certaine proportion de prélèvements, le gain à long terme du tenancier, que confirment les mathématiques probabilistes.
a l'intérieur du plateau se trouvent 37 cases, composées de 36 numéros allant de 1 à 36 (18 noir , 18 rouge, et d'une case verte le zéro.
L'ordre des numéros est astucieusement ordonné de telle manière qu'un certain équilibre est constaté entre les différentes chances, n'offrant en rien , malgré les croyances,une possibilité ingénieuse de gain.
Les croupiers permutent leurs places toute les demi heures environ, et le croupier en place fait tourner lecylindre toutes les 2 minutes environ ,et lance en sens inverse de la rotation une bille d'ivoire.
Le coup suivant il répète l'opération mais en sens inverse, ceci afin d'éviter une particularité qu'un joueur observateur aurait pu détecter.
Sur le tapis vert , les joueurs anticipent une sortie éventuelle , soit de numéros, soit de chances simples , soit de combinaisons multiples et variées.
Toutes les mises sont plafonnées, et cela encore afin d'éviter que le Casino ne soit exeptionnellement perdant avec un joueur chanceux ou fortuné.
Le plafond est de 2000 fois la mise de base pour les chances simples rapportant au gagnant 2 fois la mise.
Et de 30 fois la mise sur un numéro plein rapportant "- fois la mise.
Les possibilités de mises sont variées, et certains joueurs jouent une portion du cylindre au lieu du tapis : les voisins du zéro, les orphelins, ou le tiers du cylindre.

Concernant la disposition des numéros dans le cylindre, on peut constater que la somme totale des numéros est 666, le Diable, 36X37/2.
La disposition est très ancienne et probablement conçue dans un certain esprit d'équilibre, et dont la clé est cachée dans un complexe "carré magique". Si l'on consulte ce carré de 36 par 36, on s'aperçoit que le croisement entre deux numéros aboutit à un nouveau numéro  disposé régulierement et équitablement au milieu des deux précédents.( consulter carré magique 666).

A priori, je n'ai rien constaté d'interessant vis à vis de cette disposition , qui laisserait entrevoir un léger bénéfice.










                                                      _______________________

Pourquoi utiliser une martingale ?

Une stratégie de mises constantes n'est souvent, pas ingénieuse pour renverser le gain perpétuel et mathématique du casino sur le long terme. Les fortunes des deux joueurs que sont le casino et vous même étant inégales, le plus riche gagnera toujours. La seule possibilité est l'emploi d'une progression !
Si l'on analyse un cumul de permanences authentiques de casino durant un mois par exemple, voici ce que cela donnerait  en comptabilisant le nombre de Rouge et de Noir.
2339 Rouge, 2304 Noir, soit une différence de 65 mises.
Si par pure intuition nous avions joué dès le début la couleur Rouge sans manquer un seul coup, nous aurions gagné 35 mises .
Sauf que, durant tout ce temps, le zéro serait sorti 72 fois, en nous faisant perdre malgré le partage, 36 mises...
Nous voyons bien, que même en ayant choisi la bonne chance simple, un jeu à masse égale n'est pas suffisant.
Si profit il y a, même en choisissant un bon support, l'emploi d'une martingale est obligatoire.

"La martingale,qu'elle prenne la forme financière, commerciale, ou industrielle, 
est la cause UNIQUE des grosses fortunes."
                                                                                               (L.BACHELIER)

                                             

                                                                 _________________________


Analyse d'un cas concret sur la vision erronée de l'interprétation des probabilités :

sur 4 coups de roulette consécutifs entre N (Noir) et R (Rouge),nous avons 16 cas possibles.

N N N N N N N N   R R R R R R R R
R R R R N N N N   N N N N R R R R
R R N N R R N N   N N R R N N R R
R N R N R N R N   N R N R N R N R

Ces éventualités correspondent à un hasard "parfait".



Si je prends comme système de jeu,en prétendant que je possède une méthode miracle,le pari suivant :

Nous sommes 16 joueurs et nous ne joueront que 4 coups de roulette une seule fois dans notre vie sur une table différente pour chaque joueur.Les 16 joueurs emploieront la meme martingale suivante qui doublera la mise initiale et qui rajoutera une unité de base à chaque perte jusqu'à l'obtention d'un gain. Sur 4 coups nous avons de (+1) à -7 mises(-1,-2,-4). Par rapport au premier coup d'observation ,nous jouerons  l'inverse pour une éventuelle compensation, nous jouons donc pour un retour à l'équilibre.

Ayant trouvé une banque "virtuelle"qui preterait à chaque joueur la somme de 7 millions d'euros,les gagnants gardant 1 million de bénéfice et remboursant la banque.Les perdants s'engageant à rembourser pendant des générations entières les 7 millions et leurs interets !

D'après les lois des probabilités,14 joueurs vont gagner 1 million d'euros,total 14 M.
Deux joueurs vont perdre 7 millions d'euros chacun,total  -14M.
La banque se frotte les mains,grace aux 2 débiteurs qui payeront durant plusieurs générations des interets.
Quatorze joueurs me couvriront de cadeaux et me feront une statue.
Et deux joueurs voudront me faire la peau !

Mais...
n'oublions pas une chose,le hasard parfait n'existe pas .

En réalité,il y a de fortes chances que tous les joueurs m'érigent une statue,car ils auront tous gagné...
Comme il soit fort possible qu'ils soit plus de deux à vouloir me faire la peau.

Tout ça pour dire que la théorie des probabilités n'est qu'une prévision à long terme. Des évènements improbables ont peu de chances de se produire sur court terme.
L'exemple du dessus ne concerne qu'une petite séquence.Si nous prenons un autre exemple,sur une séquence beaucoup plus longue,100 coups de roulette ,et que je choisis une permanence témoin de 100 sélections de coups.Et que je joue donc en réel ma sélection chronologiquement sur une table de roulette .J'applique une martingale,sans limite de plafond.
Les mathématiciens disent bien que toute martingale est inutile et vouée à l'échec.
Or,pour que ma sélection témoin rencontre systématiquement un coup contraire jusqu'au 100 ème coup meurtrier qui m'aura tout fait perdre,il y a une chance sur 2 puissance 100 .
 Des milliards de fois plus que le nombre d'étoiles de l'univers.Nous pouvons dire ,sans trop de risques,que nous ne perdrons jamais !


Autre réflexion pertinente sur le sujet.

L'issue la plus probable lorsque l'on lance une pièce de monnaie 10 fois de suite est 24,6 % d'obtenir 5 Pile et 5 Face,et donc de 75,4 % d'obtenir une autre combinaison...Ce qui prouve une chose ,même si logiquement, les pertes d'aujourd'hui seront compensés par des gains demain,l'équilibre est rare,
 "L'ECART est LA REGLE !

Par contre,si les périodes analysées sont trop longues,séquences de séries interminables,et que l'on ne regarde que les 3 derniers lancers de pièce ,par exemple,nous ne pouvons pas trop jouer au devin.
En effet,si je ne regarde que les 3 derniers lancers,et qu'ils sont identiques du type trois "Pile",il est facile d'imaginer que le prochain résultat devrait etre "Face".
Mais,sachant que sur les 30 derniers lancers,je n'ai obtenu que 5 "Pile",je peux ici supposer que j'aurai un autre "Pile"...
Donc,meme si une séquence vous donne l'impression de pouvoir deviner le prochain coup,dites vous que la pièce de monnaie à bien plus d'expérience que vous,elle a des milliers de coups d'avance que vous ne connaissez pas !
                                                   _______________________








Revenons donc aux fameux moyens de contourner les obstacles du hasard.

Quelques martingales sont connues,d'autres complètement novatrices et certains principes mal compris par une grande majorité de systémiers seront détaillés et approfondis afin de fournir une autre façon d'appréhender les séries aléatoires de la roulette.



Rappel IMPORTANT :

Je déconseille fortement de jouer tout type de martingales sur le Net,en particulier les casinos virtuels !
En effet de nombreux essais personnels m'ont prouvé que les séries pseudo-aléatoires produites par les générateurs de nombres aléatoires( NRG), n'ont rien à voir avec du "pur"hasard...Les séries malgré ce que l'on vous promet ne possèdent pas les memes caractéristiques, des écarts extravagants peuvent etre rencontrés que ce soit sur les chances simples ou les numéros pleins. Les générateurs ne fournissent que de pâles copies du hasard réel.
Comme le disait le joueur Thierry LAMMENS,"Un ordinateur, aussi puissant soit-il, n'est pas plus intelligent qu'un sèche cheveux " ! On ne peut prétendre produire un "vrai" hasard à partir d'algorithmes, ou le mettre en équation.
De plus,on ne peut écarter l'éventualité de manipulation malveillante de la part du serveur, ou d'un programme informatique destiné à nous faire perdre systématiquement à partir d'un certain niveau ...
Si vous questionnez ces établissements sur les relevés que vous avez effectué qui n'ont aucunes caractéristiques de ce que l'on peut attendre des séries fournies par un hasard normal,la réponse est celle ci :
Le Hasard est imprévisible ! Vous ne pouvez prétendre le modéliser . Le Rouge peut sortir 100 fois d'affilé ,on ne peut prévoir les coups suivants.
Ce retrancher derrière ce raisonnement est facile et ridicule, et la porte ouverte à toutes les arnaques ...
Ne jouez que sur des casinos réels,où au pire,sur des casinos internet employant de vrais croupiers et de vraies roulettes .

                                                      __________________

TECHNIQUES DE JEU.

Rappelons tout d'abord que la Roulette est le jeu de hasard qui offre les meilleurs chances en gain.Le prélèvement de la "maison" de jeu est minime, la redistribution des enjeux est conséquente. Rien à voir avec tout ce qui est Française des jeux, PMU , même Poker.

Lorsque nous observons une permanence authentique de casino assez longue,on remarque :
-des séries,des alternances , du jeu chaotique entre les différentes chances simples.
-une équité certaine entre ces différentes chances à la fin de la journée.
-une équité sur les carrés,les sixains et les autres combinaisons possibles.
-une sortie équilibrée entre les 37 numéros de la roue.

Finalement quelque soit les écarts rencontrés le long de la journée,tout s'imbrique,et tout semble s'équilibrer.Il y a donc bien des moyens de gérer ces fluctuations journalières par une gestion ordonnée et rigoureuse pour à la fin d'une journée pouvoir retomber sur nos pattes !
Par contre,l'emploi d'une martingale est quasiment obligatoire,une mise constante étant trop longue à mettre en route et devant employer une mise nécessairement élevée.La martingale ne servira pas à retourner les probabilités en notre faveur mais plutot à démarrer de plus bas et pouvoir passer plus facilement des écarts intempestifs.
Comme le disait Louis  BACHELIER, dans la vie,tout n'est que martingale,on devient rarement riche pour sa valeur.


Les différentes montantes , progressions et martingales.

Lorsque l'on consulte de près tout ce qui à pu s'écrire sur ce sujet,on s'aperçoit finalement que l'on retombe souvent sur les memes choses.A croire que malgré les siècles,le nombre de joueurs,tout le monde tourne en rond, avec un manque profond d'inspiration.
Je vais vous rassurer de suite,ce n'est pas mon cas !
Meme si comme tout le monde j'ai eu des moments d'euphorie avec tel ou tel système,des désillusions sur tel autre,et des moments de saturation ou de doute,je peux dire sans prétention que mon esprit n'a cessé de créer,de réfléchir,de tester des nuits entières de nouvelles méthodes depuis des années.Une vraie passion...

Commençons par éliminer tout ce qui est Grande Martingale ou méthode Hawks,qui ne peut qu'extasier des joueurs novices ou naifs.En effet sachant qu'en doublant notre mise initiale on perd son capital entier au bout de 11 coups sur une mauvaise série,et tout ça pour récupérer une mise,cela ne peut interresser personne !
Et dire qu'il y en a qui vendent cette méthode sur le net.



Les  techniques et les martingales les plus connues sont :

La Grande martingale classique (Hawks)
Les montantes en palier
Les parolis
La pyramide d'Alembert
La Hollandaise
L'Américaine
La montante Wells
Le Tiers et Tout
Le jeu différentiel
La Piquemouche
La Whittacker
La montante lente
Le jeu des tendances
La masse unique
La Labouchère(et l'inversée)
La technique GARCIA

La montante V2( perso)
La Double differentielle (perso)
La Whidarte Premier

           ...Il en existe bien d'autres et leurs variantes,dont certaines complètement oubliées. Toutes ces techniques , massages,progressions arithmétiques ou géométriques ,martingales, possèdent toute des avantages mais surtout des faiblesses . Aucune ne garantie de gain sur le long terme .

NOTA :A ne pas confondre
Une martingale n'a pas la même signification en mathématique que dans les systèmes de jeux.
Dans le sens du joueur,une martingale est une technique de jeu pouvant augmenter ses chances de gagner dans un jeu  de hasard ou garantir un gain certain.
En mathématique,c'est un procédé stochastique discret, souvent utilisé en matière financière sur les produits dérivés.(sous-martingales,sur-martingales)

           ____________________________________________________________
Rajout du 10 février 2013

La  MONTANTE V2.


Cette martingale inconnue que j"ai employé pendant des années sur différents supports est particulièrement réactive et absorbe les écarts à vitesse Grand V, d'ou son nom.
Cette montante en perte, a mi-chemin entre la Grande Martingale et la Montante d'Alembert, est très éfficace dans la plupart des permanences authentiques .
Il existe en effet très peu de cas de saut, même si j'en possède quelques uns en archive.
Tout comme la "HOLLANDAISE", elle raye 2 pertes avec un seul gain, ce qui permet d'être bénéficiaire même en jouant une chance nettement déficitaire.
Contrairement à la Hollandaise, cette martingale ré sorbe rapidement les découverts quelque soit l'écart, même si nous nous trouvons très loin de nôtre point de départ.
Cela provient du fait que c'est une montante en perte géométrique et non arithmétique comme la Hollandaise, qui additionne les 2 temes précédents.
La V2 utilise un coéfficient multiplicateur, qui la rend plus dynamique, mais avec moins de danger que la Grande Martingale qui est proscrite.

Son principe :

La V2 est une montante en perte qui double la mise en cas de la venue de 2 pertes consécutives.
Elle stagne en cas d'alternance entre les 2 coups opposés, c'est à dire une perte suivi d'un gain. On reste donc au même niveau de mise.
On diminue d'un cran immédiatement après un coup de gain, lorsque l'on est parti à l'écart.

Le tableu de marche est donc : -1-1,-2-2,-4-4,-8-8,-16-16,...etc


UN COUP DE GAIN RAYE 2 PERTES.

Dans un exemple du type  NNNNNN R NNN R N RR NN  RRR (12 N, 7 R)
en jouant sur R, on a :

-1-1-2-2-4-4 +8 -4-4-8 +8 -8+8+8-4-4+8+4+2   le découvert total est résorbé.


On diminue deux fois plus rapidement que l'écart rencontré.

Le plafond sur les tables de Roulette est difficila à atteindre.
Toutefois, il est plus prudent après des mises perdantes de deux fois 64 m, de continuer cette martingale à masses égales, un plafond de mises à jouer pouvant être exeptionnellement dépassé.

On engrange des bénéfices d'une mise très souvent, même lorsque l'équilibre n'est pas présent !!!
Il suffit de gagner à peine plus d'UNE FOIS SUR DEUX, pour commencer à être positif !



Une assurance au zéro est indispensable à partir d'une certaine mise. Je conseille de miser le 0 en plein lorsque l'on joue à la mise de 64 m, donc après 2 pertes à 32 mises.
En cas de sortie du zéro, on partage nos mise sur la chance simple jouée en récupérant la moitié ( 32 mises), et l'on gagne 35 mises sur le numéro plein, ce qui compense entièrement nôtre mise totale.
Un ajustement est a éffectuer proportionnellement a la mise aux niveaux supérieurs.



C'est une martingale très performante.

Pendant de longues années je l'ai utilisé à bon escient, avant de trouver des systèmes plus performants.
Je l'utilisais aussi en tant que Transformateur, en la jouant fictivement pour filtrer les permanences en ne jouant que les coups de UN, ce qui permettait de traiter des permanences coupées des écarts violents.
Une autre façon d'appliquer la V2, c'était de la jouer en différentiel, c'est à dire de la jouer sur les 2 chances opposées en meme temps, les coups neutres à une mise se compensant et n'étant donc pas joués. en ne jouant donc que les mises de UN sur la chance en "chaleur", suivant donc la tendance  général du jeu , laissant l'autre chance partir à l'écart sans la miser.

J'ai adopté ce système avec une certaine éfficacité, pendant de nombreuses années, sur plein d'autres supports que la Roulette.


______________________________________________________________________



Les jeux en DIFFERENTIEL.



Une façon très connue de nombre de joueurs de courses de chevaux, de joueurs de paris sportifs, ou de traders sur options, est le jeu en différentiel.
Cette façon de jouer permet de miser sur différents acteurs sur un même support.
Je m'explique :
Si l'on prend l'exemple d'une course de chevaux, et que l'on désire miser sur plusieurs chevaux à la gagne tout en dégageant un bénéfice , ce procédé est adapté.
En jouant par exemple un premier cheval , favori a 4 contre 1, dans une course assez ouverte, puis le 2ème favori à 6,5 contre 1, puis un autre à 8 contre 1, on peut répartir équitablement les mises afin d'en tirer un certain bénéfice si l'un des trois gagne.
Pour 20 euros de mise au total, on peut jouer 10 euros sur le premier qui rapportera 40 euros s'il gagne. Puis 6 euros sur le 2ème qui rapportera 39 euros, et 4 euros sur le 3ème qui rapportera 32 euros en cas de victoire. Si l'un des 3 gagne le bénéfice mini sera de 12 euros, et le maxi de 20.
Ceci n'est qu'un exemple parmi tant d'autres.

Sur les matchs de foot, dans des compétitions internationales, on peut regrouper de nombreux paris, afin d'engranger un bénéfice quelque soit le vainqueur.
Sur une coupe du monde on peut miser 100 euros sur le Bresil à 3,5/1
30 euros sur l'Argentine à 6/1, 20 euros sur l'Allemagne à 7 /1, et 10 euros sur la France à 12/1.
On peut aussi essayer de compenser sa mise initiale avec d'autres paris , sur le meilleur buteur, ou des scores particuliers, etc..., et cela tout le long de la compétition, les cotes fluctuants tout le temps le long de la compétition.
Avec les paris sur le net, cette technique est particulièrement recommandée...
Sur les matchs du jour, on peut aussi, jouer N et 2( nul et victoire à l'extérieur), si pr exemple l'équipe qui reçoit est favorite, sous les 2/1. Les 2 autres paris mutualisés ramenerons forcément un bénéfice en cas de gain.
On peut de plus gérer tout cela par de judicieuses martingales  en cas de perte la semaine suivante.

En trading, ce procédé ne possède pas le même nom, mais c'est exactement la même technique.
En traitant des options d'achat ou de vente à fort effet de levier, on peut ainsi miser sur le même support, à la hausse et à la baisse en même temps, surtout quand on sait que sur une certaine période , ou journée, le marché sera très volatile.
Un call warrant jouant la hausse en répércutant la hausse d'une action, avec un effet de levier à 30/1, compensera largement un put warrant de même prix (surtout modeste), que l'on aura joué à la baisse.
Puis une fois le gain engrangé d'un coté, un changement de tendance se profilant, on peut très bien répercuter le gain sur l'autre chance déficitaire en achetant encore plus d'options qui seront devenues moins chères, pour essayer de compenser un peu la baisse sur celle ci.
Tout cela, comme d'habitude, peut etre traité grace à des martingales, qui sont du type "moyenne à la baisse", journées après journées.

Tous ces domaines sont très vastes, et requièrent de la patience, de la prudence, de la passion, et de bonnes connaissances du milieu.
Et tout cela s'appelle du Différentiel.


En matière de Roulette, le jeu en différentiel, s'applique parfois sur différentes chances, plusieurs numéros pleins, ou tout simplement en jouant en gestion séparées des chances simples opposées.
On peut très bien jouer le Noir, avec une martingale, et jouer le Rouge en même temps avec un autre système de gestion , ou le même.
On peut très bien jouer la chance en forme, et laisser la chance opposée avec des systèmes d'arrêt, afin de laiss passer un écart, pour toujours finalement être, dans le sens du jeu.

Le jeu en différentiel, est une très bonne technique de gestion si elle est bien employée.
Mais on est bien souvent obligé de prévoir un système d'arrêt lorsque l'on joue 2 chances opposées en même temps, car si un écart trop important survient d'un coté, les gains engrangés de l'autre, ne suffiront pas a compenser le découvert total.


____________________________________________________________________________



CHAPITRE important.          LES TRANSFORMATEURS.





1°) Transformer les écarts horizontaux en écarts verticaux .

Une des subtilités rarement utilisée par les joueurs est un procédé pour rendre des séries aléatoires qui comprennent des écarts directs, plus stables , moins cahotiques. Une façon,en quelque sorte, de lisser les grosses inperfections, afin de pouvoir gérer un peu mieux nôtre banqueroll.
Je m'explique,lorsque l'on rencontre un puissant écart qui fait souvent rapidement sauter nos systèmes de gestion , ou nos martingales, un des moyens de lisser ces écarts meurtriers est de déplacer  le probleme dans le temps, de disséquer la permanence en plusieurs tronçons, afin de pouvoir la travailler dans de meilleurs conditions.
Plusieurs systèmes existent et je n'en suis pas spécialement l'auteur,ce sont des moyens de contrer les écarts.

POINT TRES IMPORTANT.

J'ai classé ces Transformateurs en plusieurs catégories :

Les "Classificateurs d'écarts".
Les "Classificateurs de tendances".
Les " Cumulateurs".
Les "Compresseurs".
Le "jeu différentiel fictif".



Lorsque par exemple on rencontre ce type de jeu :

RRRRR N RRRR N RRR N RR N R NNNNNN ( 15R,10N) et que l'on joue sur N

Prenons l'exemple simpliste de la" Grande Martingale" (qui est si NULLE !) et que l'on appliquerait en continue en diminuant d'un terme lors d'un gain (système très risqué !)
,cela donnerait :

-1-2-4-8-16(+32)-16-32-64-128(+256)-128-256-512(+1024)-512-1024(+2040)-1024(+2048+1024+512+256+128+64) = Gros bénéfice mais Gros Découvert

On voit bien que si l'on joue réellement de cette façon on arrive aux limites de plafond d'un tel système dans un casino avec un découvert énorme à un moment de la partie.Je rappelle que je déconseille formellement ce type de martingale !

Une astuce est donc de déformer cette série en lissant les écarts rencontrés,et en démultipliant une seule série en plusieurs séries plus petites tout en leur appliquant le meme système de gestion.
Ce qui donne en créant différentes colonnes que l'on rempliera peu à peu  au gré des sorties en gain ou en perte :
Le premier coup de perte faisant partie de la colonne 1, la deuxième perte positionnée en colonne 2, la 3ème perte colonne 3,ainsi de suite jusqu'au premier gain faisant partie de la sixième  colonne.

Puis on applique le procédé suivant :
on diminue d'une colonne lors d'un gain et l'on continue la progression sur de nouvelles colonnes sur des pertes.
Ceci revient à trier les écarts par rapport à leur tension.
A l'arrivée,si l'on regarde verticalement les colonnes ainsi crées, une nouvelle permanence est crée, que l'on peut gérer dans ce sens, et qui ne possède plus du tout les caractéristiques du départ.
Les écarts directs sont cassés , les gestions sont plus courtes et évitent de sauter.
Il est certain que de nouveaux écarts peuvent apparaitre dans ces nouvelles colonnes, mais bien souvent,ils sont plus faciles à traiter.
De plus,il ne cumuleront jamais autant de découvert qu'une série horizontale initiale.

 la série précédente RRRRR N RRRR N RRR N RR NNNNN  devient :

1 2  3  4 5  6  7  8  9 10 11 12 13        
R R R R R N                                  
              R R R R N
                        R R R N
                               R R N
                                   R N
                                   R N
                                  N
                               N
                            N
                        N

En utilisant la montante de départ,(1,2,4,8,16,...) dans les colonnes verticalement , on a :
-1                    colonne 1,2,3,4,7
-1-2                 colonne 5
+1-1                colonne6
-1-2+4             colonne 8et 10
+1-1+2            colonne 9
-1+2-1-2-4+8   colonne 11
+1+1+1            colonne 12                total=-5-2+1+2+2+3= +1 mise  ( découvert maxi= -14 mises)

L'exemple ci dessus vous démontre la puissance de la gestion des écarts horizontaux par des écarts verticaux .Un découvert bien moindre,et un risque amoindri vu que pour partir à l'écart en colonne il faut rencontrer des écarts dans un écart.

                          ________________________________________

D'autres façons de contrer les écarts des séries aléatoires peu connues sont par exemple celle ci :

Exemple :Jeu basé sur la "sortante".
Partant du principe que l'écart est la règle,et que plus les permanences s'allongent, plus les écarts seront grands et mettront de plus en plus de temps pour revenir à l'origine,ce type de sélection donne de bons résultats.

Considérons ce morceau de permanence :

 N R N R N R N RRRRRR NNNNN R N R N R N   (autant de R que de N)

Un jeu sur la sortante donnerait après le premier coup N :      -9m(+4m)-1m(+4m)-8m
= -10 mises à l'arrivée.

Maintenant,utilisons le stratagème suivant qui reprend un peu le système de lissage des écarts horizontaux par des verticaux mais sur 2 colonnes seulement (Le système précédent est aussi envisageable).
On crée une colonne  N et on empile les N,et une colonne R en empilant les R.
Dés le premier coup ,qui est un coup signalétique d'observation, on place , selon le résultat, le coup suivant dans la colonne correspondante.
On joue donc le 2ème coup dans sa colonne , si c'est colonne N ,on joue N, si c'est R, on joue R.
Les choses se compliquent un peu sur les coups suivants,lorsque l'on change systématiquement de colonnes, c'est à dire lorsqu'il y a des coups d'intermittences entre N et R.
Car, on change de colonnes, mais n'oublions pas que nôtre jeu étant au départ basé sur la sortante, il faudra en faire de même dans chacune des 2 colonnes.

POINT CAPITAL:
Ce qui veut dire,que vous vous trouverez des fois à jouer R dans une colonne N, et inversement.

Dans la séquence précédente audessus,on obtient donc :

N /  R
 
R   N
R   N                  Après le 1° coup signalétique (N),on place le 2° coup  R colonne 2, puis le coup
R   N                   faisant partie de la 1° colonne on revient sur la colonne 2 pour le 3° coup N,etc...            
R   R                   Si l'on gère les deux colonnes verticalement sur la sortante,on obtient un tout autre
N   R                    résultat.
N   R                    colonne 1(N)=+3-1+3-1+2         = +6m
N   R                    colonne 2(R)=+2-1+4-1+3         = +7m
N   R
R   N                      Total +13 mises
R   N
R   N                       Le résultat obtenu est épatant,on a changé des ALTERNANCES EN SERIES,
     N                     et on a conservé les SERIES EN SERIES !


                          Ce type de manipulation fort utile est souvent surnommée "Transformateur".
Ce transformateur est a utiliser par colonne ainsi constituée, sur la SORTANTE de chaque colonne de préférence, si l'on veut en tirer un certain avantage.

Ce transformateur sera dénommé : CLASSIFICATEUR DE TENDANCE.

                         ___________________________________________


 
Les transformateurs peuvent être utilisés sur tous types de supports, les chances simples de la Roulette, mais aussi, sur supports boursiers , jeux de cartes, paris sportifs, Turf,ou autres.

La formation de permanences virtuelles par certains systémiers de joueurs multiples ( 192 parfois), est en réalité basé sur la démultiplication d'une permanence principale auquelle on aura appliqué un transformateur.

                                                             _________________


Reflexions personnelles sur les TRANSFORMATEURS.
 
Si l'on prend une permanence quelconque, et que l'on décide à partir de celle ci de créer une multitude d'autres permanences par déformation de différentes manière du type :


-ma deuxième permanence ne prendra en compte qu'un coup sur deux.
-ma troisième ne prendra en compte qu'un coup sur trois.
-...
-ma énième permanence ne notera que les coups consécutifs après une alternence de 5 coups.
-ma xième permanence ne notera que les couleurs après une sortie du zéro ou du 19.
-ma xxième que les pairs ou les impairs après une répétition de numéros en plein.
-etc..etc...


En réalité,on peut créer une variété infinie de permanences dérivées d'une originale assez longue.Et chaque nouvelle permanence obtenue  possèdera les caractéristiques aléatoires régies par les mêmes lois du hasard avec ses écarts types gaussiens,ses figures,ses séries,ses alternances.
Aucune d'entre elles ne sortira du shéma statistique attendu sur le long terme.
En fait,dans cet ensemble complexe en apparence,tout est relié !
Surement l'une des clés du hasrd, et je ne prétends pas la détenir, mais si un ordinateur assez puissant pouvait gérer toutes les fluctuations possibles, il est fort probable que les coups futurs de notre permanence originelle possederaient encore beaucoup moins de liberté et deviendraient par la même beaucoup plus prévisible et tout deviendrait plus homogène...
Celui qui mettra en équation cet ordre dans le désordre aura percé les mystères de la nature et enfin compris les fondements du hasard.

Les transformateurs dissèquent et démultiplient les séries aléaoires.
Ils sonr fort utiles, pour transformer, déformer ces séries afin ,tout comme les diamants, de les rendre plus pures.

                                                    _____________

Autre Transformateur, le CLASSIFICATEUR D'ECARTS.(Rajout du 10 février 2013)


Ce transformateur tiré directement de l'application de la montante d'Alembert, permet de mesurer la tension des écarts le long d'une série aléatoire.

On crée des colonnes verticales, en les remplissant une à une, de gauche à droite, plus on part à l'écart. Puis, on diminue colonne après colonne lorsque l'écart diminue.On avance d'un cran lorsque l'écart augmente, on diminue d'un cran lorsqu'il diminue. Ce qui équivaut à matérialiser en réalité la montante d'Alembert dans un tableau constitué de colonnes, qui regoupent les mêmes écarts.
Ce remplissage se fait au gré de la rencontre des écarts, donnant une bonne idée de la puissance de l'écart, du nombre de coups correspondant aux nombres de colonnes , afin de revenir à l'équilibre.
Bien souvent ce Classificateur nous donne des valeurs limites d'écarts, par exemple proche de 25 à 30 colonnes (écart 30), pour une journée classique de 250 à 350 boules sur les chances simples de la Roulette.
Par contre avec d'autres supports tel que le favori des courses de chevaux, il s'avère que bien souvent, à l'approche d'un écart direct (sept dans les courses de trot), 14 en écarts cumulés,  une inversion caractérisée se produise, laissant statistiques à l'appui, un confortable bénéfice.

La Roulette possédant un hasard bien plus difficile que les jeux aléatoires basés sur du "réel", ce principe de classification si simple et pourtant si performant, n'est pas assez ingénieux pour en tirer avantage, mais fait partie de la panoplie des astuces a connaitre, pour briser et classer les écarts directs et cumulés.
Il faut donc utiliser d'autres types de Transformateurs et les associer pour limiter les risques vis à vis de nôtre capital, si précieux, le nerf de la guerre !

                                     _____________________________

Rajout du 10 février 2013.

D'autres types de Transformateurs sont donc utiles pour réduire les écarts directs après les Classificateurs d"écarts et de Tendances;
Ce sont les " CUMLATEURS" et les "COMPRESSEURS" qui compriment encore plus les séries aléatoires.
Le CUMULATEUR regroupe les chances à jouer en grappes, et sont donc plus faciles à traiter par martingales.
Le COMPRESSEUR, soutire du CUMULATEUR l'essentiel à traiter, tout comme la sève de l'arbre, ayant filtré au maximum la séquence aléatoire de départ, enlevé les grosses imperfections, aplati les écarts, rendant la chance à traiter totalement maléable...

.......suite prochainement étaillée d'un exemple type pour les différents transformateurs.


LES CUMULATEURS.

J'ai dénommé Cumulateur un système de Transformateur à partir d'une permanence originelle, ayant des caractéristiques particulièrement instable.
Une martingale classique ne pouvant faire que peu de temps , illusion, mettant même en difficulté la Montante V2 (rarement) , ou la Martingale WHIDARTE 1er.
Ces permanences rencontrées que très rarement, existe néanmoins, elles sont particulièrement déstructrice pour le capital qu'il est toujours difficile de sécuriser complètement.
Dans des supports trés volatiles, tel que la Bourse, les Casinos virtuels, ou des jeux possédant un rendement inférieur à 50% de réussite, il est nécéssaire d'utiliser une autre technique de tri.
On peut ensuite, se servir de nouveau après ce dégrossissement, des martingales apropriées.

Le CUMULATEUR permet comme son nom l'indique de regrouper les coups de gains en agglomérations raprochées en fin de sélection, une fois que les gros écarts se sont déchainés.

Sa technique linéaire, consiste comme les transformateurs précédents, a avancer par colonnes, mais en n'appliquant AUCUNE Dégression, et cela tant que la séquence totale n'est pas revenu à un équilibre général.
En progressant ainsi, on change de colonnes de gauche à droite perte après pertes, et on superpose les mises gagnantes sur la même colonne jusqu'a rencontré une nouvelle perte.
L'équilibre général n'étant pas revenu, après empilement et venue d'une nouvelle perte, on reprend la progression colonne après colonne.
Le système inverse qui consiste à regrouper les pertes en piles , et avançer par colonnes sur les gains est souvent beaucoup moins performant !
Cette façon de procéder, permet donc de regrouper nettement les coups de gains, ceci est parfaitement visible sur des séquences fortement déficitaires. Un exemple détaillé sera fourni dans quelques lignes.


LES COMPRESSEURS.

Le Compreseur est tiré directement du Cumulateur de chances.
En effet en observant les tableaux des différents Cumulateurs, sur séquences aléatoires très instables, on s'aperçoit en réalité, que la première ligne horizontale, devient particulièrement stable et souvent presque gagnante à masses égales, alors que la permanence est très loin de l'équilibre des chances .
Cette compression horizontale fait donc apparaitre une série aléatoire idéale à traiter en martingales du type WHIDARTE 1er.
De plus les coups de gains sont regroupés vers la fin, ce qu'il est logique de traiter par une montante en perte.


                                         _____________________________


Exemple TYPE journée particulièrement instable du 02 janvier 2008 Casino de HOHENSYBURG.
Deuxième permanence.







2 janvier 2008




Vous avez donc ici les exemples détaillés des applications possibles sur une journée du type "très instable", en jouant tacitement sur NOIR, avec des écarts monstrueux , même à l'arrivée.
On voit qu'une Alembert classique ne peut être réellement jouée avec de  écarts de 30.

On vérifie aussi , la bonne tenue de la Montante V2 et ses 11 mises de bénéfice...

Avec le Classificateur d'écarts, on voit bien apparaitre une montagne inversée avec un pic correspondant à un point de renversement, tel que le sommet de la courbe de GAUSS.

On peut aussi aprécier le Classificateur de tendances et ses 2 colonnes, qui peuvent être lucratives en jouant sur la chance sortante.

On voit enfin , la puissance du Cumulateur, le regroupement des chances Noir en fin de parcours, et l'on se rend compte aussi de sa première ligne horizontale qui donne une compression particulièrement facile à traiter malgré l'instabilité générale de la permanence journalière.





                       _____________________________________________


MARTINGALES.


Rappelons tout d'abord, que les martingales de joueurs ne changent pas les probabilités .
On peut même dire que si un support est très cahotique ou très déficitaire, le phénomène ne fera que s'agraver en accélérant les pertes et la banqueroute.
Dans cet univers ludique et qui aura fait couler beaucoup d'encre, certaines sont de pures arnaques.
Une permanence idéale doit être à la fois dynamique et prudente, pouvoir gérer certaines fluctuations dans les normes, en engageant des mises de départ et un découvert maximum raisonnable.

Les plus  prudentes sont les montantes en palier du type un coup de un ,2 coups de 2,3 coups de 3 , etc...Avec retour à l'origine, dégression ou pas.On peut rester à table assez longtemps avec une assurance au zéro.

Les plus dynamiques sont le Tiers et Tout, on divise la mise en trois, on  attaque rapidement une chance sur un premier coup, et l'on double la mise sur un second en cas de perte.On reste peu de temps à table pour ne pas laisser le hasard s'installer , ou le zéro intervenir. Un hold up idéal !

La plus dangereuse et du type de la Grande Martingale avec ses mises disproportionnées dès que l'on part à l'écart afin de récupérer une mise initiale infime.



Maintenant, arretons nous un peu sur l'une des meilleures martingales connues,la montante ou pyramide d'Alembert.
Cette progression très efficace sur période stable mais parfois mal utilisée est quand meme la palme des martingales.
Monter d'une mise lors d'une perte,redescendre d'une mise lors d'un gain dans l'attente d'une mauvaise série est particulièrement éfficace.
De plus en cas de retour à l'équilibre(des fois meme sans), on engrange des demi-mises par coup de battements. EXTRA!
Jouer Noir sur une série RRRR NNNN,équvaut à miser : -1-2-3-4+5+4+3+2= +6mises
Meme une sortie éventuelle du zéro ,une fois sur 37 coups logiquement, qui ferait perdre une moitié de mises laisserait un bénéfice.
Des coups neutres tel que R N R N R N nous permettrait de gagner 3 mises, la moitié de 6 coups.

C'est vraiment le "top" des martingales mais bien sur il y a un revers...

Lorsque qu'un écart très important se produit et que l'écart stagne ou ne revient pas à l'équilibre,meme les coups de battements ne suffisent plus à compenser un énorme déficit,et la survenue du zéro devient particulièrement meurtrière ,meme avec une assurance au 0.
 La puissance de cette montante arithmétique ne suffit plus à récupérer le découvert.Les demi-mises en cas de stagnation de l'écart ne correspondent plus à la hauteur des mises en jeu et ne sont plus suffisantes.
La seule possibilité serait d'employer un coefficient multiplicateur,une montante géométrique entre chaque terme,d'une façon donc exponentielle .Mais,malgré tous les essais inimaginables , sur mauvaises séries on saute aussi et dans des volumes extrèmes;
Autre inconvénient, lorsque l'on débute par des gains ,on ne peut pas diminuer nos mises, ce qui entaine des pertes inattendues lorsque l'écart surgit malgré  une série équitable très équitable à l'arrivée.
Certains adeptes démarrent avec une mise 10 fois plus élevée pour pouvoir diminuer les suivantes en cas de gain.
D'autres préconisent de commencer à la moitié du maximum autorisé à table.


De toutes les "martingales",la montante d'Alembert reste tout de même une base incontournable.
Des améliorations sur les supports ou les sélections à effectuer peuvent s'adapter,les chances simples ne sont pas les seules chances à privilégier.


 IMPORTANT  : Une façon inconnue d'appliquer d'Alembert par exemple est celle ci :

Considérons un jeu sur NOIR(N) et une série

R N R N RRRRR N RRR NNN R N R N RRRRRRR N R NNNNNN R N R NN                        soit (22 NOIR,18 ROUGE)
Un jeu d'Alembert classique serait :
-1+2-1+2-1-2-3-4-5+6-5-6-7+8+7+6-5+6-5+6-5-6-7-8-9-10-11+12-11+12+11+10+9+8+7-6+7-6+7+6 = +8 mises    
 Total  : -58 m découvert maximum

Nouvelle façon de procéder :
Considérons une première colonne de départ que nous nommerons Ec0(écart0),ou nous empilerons les sorties en notre faveur jusqu'à un découvert initial d'au moins 2 mises dans cette colonne.
Les coups neutres( RNRN...)ne modifiant rien à la donne,un changement de colonne ne s'opérant qu'après AU MOINS 2 mises perdantes consécutives(RRN,par exemple)
.Le changement de colonne ne se faisant qu'après UN COUP de gain et le jeu se prolongeant sur une colonne suivante( Ec1,Ec2,Ec3,etc...),suivant la longueur de l'écart rencontré.

Après quatre pertes et un gain,par exemple, on décompose le premier coup comme appartenant à la colonne 1,le deuxième coup de perte reste en colonne 1 puisque l'on agit fictivement comme s'il progressait en colonne 2,puis on reste sur le 3ème coup de perte colonne 1 mais il appartient à la colonne 3,de même pour le 4ème coup appartenant à la colonne 4.Puis le 5ème coup qui est un gain et qui se trouve fictivement colonne 5 mais qui est un coup déclencheur en première colonne.

Une fois dans la nouvelle colonne correspondant au premier écart rencontré,on applique le système suivant :
On diminue d'un cran (une colonne) lors d'un gain en jouant la mise correspondante,et on stagne dans la meme colonne lors des coups neutres (RN).
On continue la progression dans les colonnes après un coup de gain comme l'opération effectuée en première colonne ,en répercutant le nouvel écart rencontré.

Les mises préconisées sont d'1 mise initiale colonne Ec0, 2 mises Ec1,3mises Ec2,ect...
La cloture du système s'effectuera lors d'un retour à Ec0 et donc fin de l'écart,ou d'initiative sur un gain pendant le déroulement suite à votre propre initiative.

 La série précédente donnant :

Ec0  Ec1  Ec2  Ec3  Ec4  Ec5  Ec6  Ec7  Ec8  Ec9  Ec10  Ec11  Ec12
R                             R            N                             R
N                             R    N                                     N
R                             R                                            N
N                           ( N)                                  N
R                                                            N
R                             R                      N                
R                             N             N
R                             R    R
R                             N    N
(N)                           R   R
                                R   N
                                R   N
                                R
                                R
                                R
                                R
                               (N)

Résumé de la méthode :

-On joue sa sélection à la mise 1 tant que l'on ne perd pas deux mises consécutives.Sur les coups de gains,on comptabilise ses gains en renouvelant l'opération.
-Après plusieurs pertes et à l'arrivée d'un coup de gain ,quel que soit la mauvaise série rencontrée, on récupère la colonne correspondant à l'écart subit,comme si l'on avait employer la d'Alembert classique.
-Dans la nouvelle colonne,on stagne sur des coups d'alternance avec la mise correspondant à l'écart,mais on redescend d'une colonne sur coup de gain.En cas de nouvelles pertes consécutives et après un coup de gain,on rechange de colonne en progressant en mises et en colonnes.
-Le système s'arrete soit d'initiative après un certain gain,ou se termine de lui meme en revenant à la colonne initiale.

Cette manière de procéder permet d'investir beaucoup moins de capital,tout en bénéficiant de la puissance de la montante d'Alembert.En laissant défiler les mauvaises séries jusqu'au premier gain,puis en récupérant la martingale,on ne perd donc pas les mises progressives de départ ou celles que l'on rencontre en cours de route.

La séquence précédente se déroule de la manière suivante:

Ec0 :-1+1-1+1-1-1-1-1-1+1= -4m (rappel mise1)       découvert total: -4m
Ec4 :-5-5-5+5 = -10m(rappel mise5)                                              :-14m
Ec6 :+7                                                                                       :-7m
Ec5 :+6                                                                                       :-1m
Ec4 :-5+5-5+5-5-5-5-5-5-5-5+5 = -30m                                         :-31m( découvert maxi)
Ec10 : -11+11+11  =+11m                                                            :-21m
Ec9 : +10                                                                                     :-11m
Ec8 : +9                                                                                       :-2m
Ec7 : +8                                                                                       :+6m
Ec6 : +7                                                                                       :+13m
Ec5 : -6+6-6+6+6 = +6m                                                               :+21m (total général)


Comme on peut le voir,la différence entre la montante d'Alembert et la méthode que nous nommerons sans prétention(un peu quand meme)  "Whidarte Premier " est flagrante.
D'un coté,Alembert ne gagne que 8 mises en exposant beaucoup plus de capital et en subissant un découvert plus important (-58m),de l'autre on gagne 21 mises avec un découvert de 31mises.
Il n'y a pas PHOTO !
Cette façon de procéder peut s'adapter à de nombreux supports,le plus souvent les jeux s'approchant de 50% de réussite,mais ce n'est pas une obligation.
Des adaptations sont possibles sur les numéros pleins,les carrés,les sixains à la Roulette, au Poker (Heads Up), au TURF (Favori des quintésde Trot en jeu placé) ,au Loto Sportif (match du jour),Black Jack, actions , indices boursiers, trackers,warrants, etc...
Ce procédé est UNIVERSEL et bien meilleur que toutes les pseudo martingales que l'on vous propose...
Le principe laisse passer les mauvaises séries à des mises constantes jusqu'à fin d'écart et vient récupérer le découvert en mises supérieures afin de compenser les pertes ,d'une manière dégressive et prudente tout en pouvant réagir de nouveau .
Il existe quelques variantes et adaptations intéressantes que j'aborderai plus tard,ou dans d'autres articles.





Des rajouts se feront prochainement dans cet aricle au gré des demandes, des explications , ou des suggestions sur les applications dans certains domaines précis.
Et nottament ce qui concerne d'autres supports plus stables qu'une Roulette de Casino, tel que le Turf, les paris sportifs, ce qui est basé sur des etres vivants en général , et dont les écarts directs sont moins violents.
 Ou en Bourse, ou là, les écarts "sauvages" peuvent être plus imprévisibles et sortir des normes, vu l'effet moutonnier !

Les adaptations concerneront les mises des colonnes qui peuvent être exploitées non plus arithmétiquement, mais avec un coéfficient ,multiplicateeur , donc géométriquement.
Ou, surla gestion fictive de la première colonne qui la plupart du temps regroupe tous les écarts Zéro,  et qui donc peut s'avérer nettement déficitaire à masses égales, ce qui ne donne aucun intéret en risque de capital.
Une autre adaptation principale, se situe au niveau de chaque colonne à l'écart, qui peut être subdivisé en nouvelles colonnes(deux en principe). Une colonne accumulant les gains qui seront donc joués, une autre colonne regroupant donc les pertes , qui sera écartée.


Le cas du zéro :
Le zéro représente le gain du casino,s'il n'existait pas la Roulette serait un jeu parfaitement équitable.
Le prélèvement minime du casino effectué sur un grand nombre de joueurs,une fois sur 37 boules , permet la survie de ces établissement.Il faut considérer le zéro comme un impot.
Son effet peut etre négligeable à petites mises ,en début de martingale,mais il peut etre dévastateur à fortes mises et entamer fortement les gains engrangés.
Une assurance est nécessaire lorsque l'on aborde de grosses mises et que le découvert est important.
Cette assurance au zéro correspond en moyenne à 1,35 % de la mise. La venue du zéro vous emprisonne la mise un fois tous les 37 coups sur le long terme sur une Roulette Européenne ,on vous restitue la mise une fois sur deux par rapport à votre sélection de jeu. On perd donc une mise entière tous les 74 coups en moyenne .
Il faut donc une assurance au zéro correspondant à ce montant sur fortes mises. Pour 100 euros,on devrait jouer environ 2 euros (1,35en réalité) sur le plein du zéro.En cas de sortie ,on partagera la mise sur la mise principale 100 divisé par 2,soit 50 euros.Puis on touchera 72 euros( 2 fois 36) sur le numéro plein.




 RAJOUT  :SUITE DETAILLEE  du 6 janvier 2013        "WHIDARTE PREMIER."


Devant le nombre de commentaires reçus par mail, et vu l'interet manifesté et le nombre de demandes d'approfondissement de la méthode, je vais donc la reprendre en détail ce système universel, en utilisant tableaux et exemple précis.

Le principe de base de cette méthode permet d'utiliser les subtilités,le dynamisme, et la réactivité de la " Montante d'ALEMBERT", tout en en diminuant les risques , et surtout en diminuant le découvert possible.
Tout comme les joueurs qui préfèrent jouer des montantes en gain, partant du principe qu'il ne faut pas s'enfoncer bêtement dans une contre-tendance négative, la Whidarte 1er est un bon compromis entre une montante en perte et une montante en gain. Car cette technique de jeu ne s'enclenche , tout en gardant certains effets de battements, qu'a partir d'un coup de gain en laissant passer des périodes négatives à mises inférieures.

Partant du constat que le hasard n'est pas équiprobable, que ses fluctuations ne sont pas réparties regulièrement.
Que lorsque l'on part à l'écart, le rattrapage se fait par séries regroupées , c'est à dire sous forme d"agglomérations, pour qu'a la fin d'une permanence quelconque mais assez longue,on converge vers la probabilité théorique attendue.
L'emploi d'une martingale réactive mais prudente sur un support neutre , peut en bornant le système ,éviter l'emballement généralement rencontré qui conduit à la ruine du joueur.
Comme le disait EINSTEIN, "Dieu ne joue pas aux dés".
Il est fort peu concevable pour un esprit rationnel d'imaginer que lorsque l'on étudie une permanence authentique de Roulette, et que l'on en voit à la fin de la journée, la répartition quasi constante des probabilités sur chaque chance simple, que la boule de départ de cette permanence, même si son résultat est imprévisible, ne renferme pas une partie "prévisible" qui puisse rétablir une inégalité causée par des écarts intempestifs successifs.
Même si tout n'est que probabilité,la certitude absolue n'existant pas, il est difficile d'imaginer que lorsque l'on a toujours le même nombre de boules noires et de boules rouges à la fin, il n'y ait personne d'assez ingénieux, qui puisse au moment ou la permanence est partie nettement à l'écart, tirer partie lucrativement de ce phénomène constant.
A un moment suffisament assez "long", cette boule va essayer de rétablir ou conserver cet écart, pour faire converger les probabilités vers la prévision théorique.
Partant du principe que,si tout système se veut "neutre" sur le long terme, excepté le cas du prélèvement du zéro à la Roulette, à un moment ou à un autre, un point de renversement s'opérera inéluctablement , afin de conserver la stabilité de la permanence finale.
Cette constante ne semble pas perturber nôtre communauté scientifique, qui a sans doute d'autres chats a fouetter, mais je pense que vu les moyens informatiques actuels, ils ne peuvent éternellement se retrancher derrière l'imprésivibilité du hasard...


La martingale WHIDARTE PREMIER permet de capter ce point de retournement ou de stagnation, a des mises supérieures, comblant ainsi une partie du découvert subit.



Une parenthèse sur les martingales et leur danger.L'utilisation d'une martingale est utile pour doper tous système lucratif ,même si comme le disent tous les mathématiciens ,cela ne renverse pas les probabilités en nôtre faveur.
L'idéal est de se servir d'un support très stable, en y faisant disparaitre les grosses irrégularités, ou en essayant de les lisser( voir rubrique "écarts verticaux"),et d'employer une progression dynamique mais prudente.
Un autre impératif est de prélever l'échantillon à jouer toujours de la même manière, et surtout de borner le système , que le bilan général soit positif ou pas, que la martingale soit revenu au point initial ou non.
En ce qui concerne le prélèvement d'échantillon, je veux bien dire que si l'on prend l'exemple d'une table de Roulette, je joue une permanence d'une certaine longueur déterminée, commençant d'un point précis. Chaque échantillon sera traité de la même manière, et une comptabilité sera effectuée.
Le principe de ne pas superposer ains les échantillons , permettra de ne pas faire banqueroute , puisque d'un échantillon à un autre, le système repartira à zéro de toute manière.

Je rappelle que ce système ;même s'il est d'une efficacité redoutable et qu'il passe sans embuches la plupart des tests sur permanences authentiques sur tous types de supports avoisinant les 50% de réussite,montre ses limites sur des permanences rarissimes(Hasard sauvage).

Par contre...ce système couplé au système de RUPTURE des ECARTS est une vraie "Bombe Atomique" !

Nous verrons plus tard, dans la troisième partie ( si elle ne fait pas l'objet d'une publication), sur quels types de supports WHIDARTE 1er offre les meilleurs garanties pour un gain long terme.

Que ce soit sur des courses de chevaux, du type "Favori placé des courses de trot" (probabilité proche de 50% de réussite, écarts directs rarement supérieurs à 7), que ce soit sur des matchs de foot du type N et 2 (avoisinant les 50% de réussite pour un rapport cummulé avoisinant 1 pour 2), que ce soit pour des options d'achat sur indices boursiers du type CAC 40 ( journées positives et négatives proches du 50-50 sur le long terme), que ce soit sur le Poker Heads Up , ou l'on peut avoir une réussite de 50% sur certaines sélections de mains, ou d'autres supports divers, WHIDARTE PREMIER est d'une grand éfficacité !


_________________________________







Utilisation de la martingale WHIDARTE PREMIER.


Nous aborderons le principe initial de base par des exemples simples, jusqu'aux exemples les plus complexes.
___________________________________

Rappel sur la Montante d'ALEMBERT :

La montante d'Alembert, le célèbre mathématicien,est une progression arithmétique de raison 1 en perte, qui consiste à augmenter sa mise d'une unité en cas de perte, et de diminuer d'une unité en cas de gain. En cas de gain dès le départ,on stagne à unité en cloturant la partie ,en recommençant le système indéfiniment.
Son principe, assure une demi- unité de gain par coup joué, en permettant de gagner des mises même sur des séries neutres ,ou légerement déficitaires.
Sur un exemple de 4 coups de pertes,suivis de 4 coups de gains,on gagne 4 unités !
-1,-2,-3,-4,+5,+4,+3,+2 = + 4 mises.
Cette montante , si fabuleuse, montre ses limites sur des séries nettement à l'écart, le principe de gain d'une demi- unité ne suffisant pas à compenser l'énorme découvert que l'on peut rencontrer sur les chances simples de la Roulette. Nous trouvant trop loin de notre point de départ, nous n'arriverons jamais à revenir en positif !
Si l'on a subit un écart cummulé de 25 par exemple ,très courant sur une permanence journalière de 300 boules, on se retrouve à jouer une hauteur de mises de 25 avec un énorme découvert, les coups de battement si intéressants à petites mises n'ont plus aucune éfficacité à cette limite , un gain d'une mise entre un coup de -25 et +26, devenant négligeable par rapport au découvert à ce moment là.
De plus la survenu d'un zéro à ce moment de la partie détruisant sans assurance tout espoir de gain...

C'est donc en transformant ce système et en utilisant le système WHIDARTE PREMIER, que l'on peut garder le bon ,en écartant le mauvais de la montante d'Alembert.

Sur le petit exemple précédent,(- - - -,+ + + +), j'aurais obtenu :
-1 -1 -1-1 +1 +3 +2 +1 = +3 mises seulement, mais la possibilité de gérer des écarts beaucoup plus meurtriers !

En réalité plus les écarts sont élevés, plus la martingale WHIDARTE 1° montre sa puissance vis à vis d'Alembert.
Pour ma part, je néglige souvent les mises d'une unité , ne me servant de la colonne 1 comme une colonne " témoin", ne commençant à miser que lorsque ma permanence part à l'écart et ne misant donc que des colonnes et des mises supérieures à 1.
En effet , hormis si notre système de sélection de base est gagnant à masse égale, ce qui est assez rare, il n'y a pas vraiment d'interet à miser dans une colonne à priori neutre sur le long terme, sauf à subir l'impôt du Zéro.

AUTRES EXEMPLES :


Exemple n°1 : Table de Roulette, N correspondant à Noir et R à Rouge.

Considérons la permanence suivante et un jeu en misant sur R dès le début pour pur exemple.(25 coups perdants sur 43)

NNN R NNNN R N R NN R NNNNN RR NNNNN R N R NN R N RR ( premier tableau)

suite de la permanence RRR N RRRR (deuxième tableau)


Le système de mise suivant sera mis en place :

On joue à la mise de 1 colonne 1,mise 2 colonne 2,mise 3 colonne 3,etc...
Le jeu débute colonne 1 et l'on reste à la mise initiale de 1 tant que l'on ne perdra pas au moins deux coups de suite dans cette colonne.
Les mises de gain sont cloturées dans la colonne 1 après chaque coup positif, n'enclenchant pas le système général.
On ne change de colonne que lorsque l'on est comptablement en négatif sur au moins les 3 derniers coups, donc lorsque que l'on vient de perdre au moins deux coups d'affilés,MAIS, seulement après un coup signalétique de gain.
Ce moyen de gestion permet de ne pas progresser en perte et de laisser donc passer les mauvaises séries sans PROGRESSIONS en mises.
Après un coup signalétique de gain, quelquesoit le nombre de pertes, on reprend la progression ,en récupérant la colonne correspondante à l'écart rencontré, en gestion de type "Alembert".
C'est à dire,
qu'après deux pertes et un gain,(bilan négatif),on augmente d'une colonne
qu'après 3 pertes et un gain,on augmente de 2 colonnes,
ect,etc,...
Pourquoi ?
Lorsque l'on vient de subir une perte colonne 1, on devrait logiquement si l'on emploie Alembert miser 2 mises colonne 2.
Mais cela restant "fictif" nous restons pour jouer notre deuxième coup colonne 1. Si ce coup est encore négatif, nous devrions miser le coup suivant à 3 mises colonne 3 avec Alembert . Mais de nouveau,cela est fictif. En réalité nous restons colonne 1 tant que nous n'obtenons pas un coup de gain.
En détaillant l'exemple précédent des 4 pertes suivi des 4 gains,le 2ème coup de perte aurait donc du se trouver colonne 2, le 3ème coupde perte colonne 3,le 4ème un perte aussi colonne 4.
Le 5ème coup étant un gain aurait dû se trouver en colonne 5 à la mise de 5 avec Alembert, et donc sur le prochain coup à la mise de 4 colonne 4.
C'est donc là que nous rattraperons la martingale d'Alembert, ayant en réalité conservé nos mises colonne 1 à la mise de 1 jusque là. Nous venons maintenant jouer notre 6ème coup à la mise de 4 colonne 4.Puis ,ce coup étant un gain , nous appliquons la dégression sur le coup suivant à la mise de 3 colonne 3., pour finir notre 8ème coup de gain à la mise de 2 colonne 2.
La boucle est bouclée !
La finesse du système aura permis d'économiser les mises perdantes progressives entre le 2ème et le 4ème coup.
Plus l'écart subit dans la même colonne est grand, plus on ira récupérer la progression dans une colonne éloignée,en début de partie ou à tout autre moment dés lors que le système de jeu est enclenché suite à une série de départ contraire engendrant un écart.
Ce système s'aparente donc à jouer fictivement une montante de type Alembert, mais en ne misant pas des mises perdantes progressives qui formeraient un découvert plus important à résorber.
Puis on appliquera un système de dégression,colonne après colonne,en diminuant les mises conformément aux mises prévues dans chaque colonne aprés chaque coup de gain jusqu'à un retour à la colonne 1 et une résorbtion totale de l'écart initial, ou un arret de la permanence tacitement prévu d'avance ( séquence de 100 coups par jour,par exemple).

Dans cet exemple type le point de retour se trouve donc au 35 ème coup R de la permanence, dernier coup de la colonne 15, une dégression en mises s'opérant coups après coups, sur le deuxième tableau à partir de cette dernière colonne .
A noter que nous avons opéré une dégression au 21ème coup en passant de la colonne 11 à 10, mais la poursuite de l'écart a entrainé une progression en mises et donc en colonnes sur les coups suivants.


La mise en place du système WHIDARTE PREMIER, permet de rester sur des mises minimes lors de l'apparition d'écarts,en diminuant nettement le découverts possibles,et de récupérer sur des mises élevées après la fin de l'écart en cours,tout en pouvant à tous moments reprendre un système attentif et conservateur de capital lors de la survnu d'un nouvel écart.
La comparaison de bankeroll entre une Alembert classique et la WHIDARTE PREMIER est flagrante.
Avec une montante d'Alembert Classique nous serions monté presque aussi Haut que 15 mises,mais le découvert général a ce moment précis aurait été énorme en comparaison de WHIDARTE PREMIER. Toutes les mises intermédières perdantes tout au long de l'écart rencontré aurait creusé le découvert.
Cette martingale est universelle et peut etre adoptée sur tous supports.Turf,Casino,Cote et Match,Bourse,Actions ,Warrants,Poker,...
Je rappelle seulement que ce système doit etre de préférence couplé à un système de gestion des écarts du type Ecarts Horizontaux transformés en Ecarts Verticaux pour beaucoup plus de sécurité .





















1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
N
N
N
N
N
R
N
N
N
N
R
N
N
R
R
N
N
N
N
N
N
R
R
N
N
N
N
N
R
R
N
N
R
R
R







suite de la permanence après le 35ème coup

14
R
R
R
N
R
R
R
R


LE BILAN par colonnes :
colonne 1 -2 m
colonne 3 -3m x 3 =-9 m
colonne 6 -1m x 6 = -6 m
colonne 7 -4m x 7 =- 28 m
colonne 10 -3m x 10 =- 30 m
colonne 11 +2 x 11 = +22 m
colonne 12 +1 x 12 = + 12 m
colonne 13 +1 x 13 = +13 m
colonne 14 0
colonne 15 +1 x 15 = +15 m
TOTAL GENERAL : -13 mises

Nous deviendrons positif dans cet exemple qu'à partir de la venue de 2 coups de gain de plus qui seraient +8 et +7.
Bien souvent des permanences réelles plus longues obtiennent de meilleurs résultats que dans cet exemple, d'autant plus que la première colonne se joue souvent fictivement
                                                  __________________________________________

Rajout du 5 février 2013.














Comme on peut l'observer dans ce cas typique, et nottament sur la séquence comprenant les 30 premiers coups, ou l'on retrouve un équilibre parfait entre le Noir et le Rouge, 15 et 15, la puissance du retour à la colonne 1 d'origine démontre l'éfficacité de WHIDARTE 1er.


Il est à noter que la première colonne serait plutôt a gérer fictivement( sur le dessin ,ele est comptabilisée à la mise 1), celle ci comme la plupart du temps étant défictaire lorsqu'une séquence part à l'écart.
Dans ce cas, la 1ère colonne équivaut à une mise 0, donc la colonne 2 sera jouée à la mise 1, la colonne 3 à la mise 2, etc...Ce qui explique le total en martingale réel de 30 mises et non de 25.
Trente mises de bénéfice en trente coups !
Si l'on joue dans ce type de journée, sur les 6 chances simples de telle manière que l'on mise pour une compensation de l'écart rencontré sur chaque chance , on obtient :
+30pour Noir et Rouge.(écart résorbé en 30 coups.
+1 pour Pair Impair (écart résorbé en 4 coups)
+4 pour Manque et Passe (écart résorbé en 10 coups)
 soit un total sur les chances simples de 35 mises de bénéfice.
Sur la totalité de la journée, en jouant pour la compensation de cette manière, le bénéfice est énorme !

En réalité ,pour revenir à la gestion de la première colonne, l'on ne devrait la miser  qu'au cas ou l'on jouerait une sélection en différentiel, c'est à dire que l'on gérerait deux chances inverses avec un même mode de gestion parallèle.
Dans ce cas, il est fort probable que la chance qui prend de l'avance engrange des bénéfices en première colonne, pendant que le système antagoniste ne s'occupe que de récupérer les mises à l'écart.











_______________________________________________________________________________________

2128-151928217133031121
1534341193282227211093630
18161222527111-9--280
16228-1716482525253425
2621243629836180177203329
12224613369014125181413
1116313142518093513311
18121736332122528562528
24-32-27292242034122822
281517233142-3318212919
186305122329222353515
1834347130-24161132531
-33172313-27133-291119
1872218513942433161919
221-1416202715332302412
130733442073320251134
16203621-18152633219305
82535362312252029210627
3423319925243625071426
03611623261742701--
103330251905343162415

                                                         ______________________

Le cerveau et le hasard.

Lorsque l'on aborde ce sujet,et qu'on se documente sur les études effectuées,on s'aperçoit que l'homme dès son jeune age a du mal à mathématiser le hasard.
Lorsque l'on demande a un sujet de construire des séries aléatoires ,il n'arrive pas a énumérer une série de Pile ou Face comportant les caractéristiques d'une vraie suite aléatoire. Il ne propose pas assez de séries de Pile ou de Face,pas assez de coups de deux ou de trois,pas assez d'alternance. Nous avons tendance à exagérer les alternances lorsque l'on invente une série de Pile ou Face (60 % au lieu de 50).
Quand on lui demande de donner au hasard un chiffre entre 1 et 10 ,une couleur et un outil, c'est :
SEPT,ROUGE et MARTEAU,la plupart du temps.
Le cerveau humain n'a rien d'aléatoire,il est orienté dès l'enfance.
Les gens tendent aussi à surestimer les probabilités basses, et à sous estimer les probabilités élevées. A consulter l"erreur de taux de base".
Pour en revenir au jeu,et ce que j'ai peut être été le seul à expérimenter c'est d'essayer de prévoir le coup suivant d'une série aléatoire en connaissant le premier terme. Je faisais des expériences avec un ami qui tenait entre les mains une permanence authentique de Roulette, et j'essayais de me concentrer et de deviner les coups suivants en tenant une comptabilité . Et il est vrai que même en possédant une certaine expérience mes résultats n'étaient guère encourageants...

Mais, c'est probablement là que réside un système qui n'a jamais été exploré.
En effet,sachant que le cerveau est déviant sur tout ce qui concerne l'aléatoire,pourquoi ne pas nous servir du plus gros ordinateur,notre cerveau !
Car ,une chose que l'on oublie lorsque l'on essaye un système,une martingale,une méthode,et que cela ne fonctionne pas continuellement, c'est que le complémentaire, l'antithèse du système,lui, fonctionne très bien et est bénéficiaire !
Et oui, pourquoi chercher plus loin que le bout de son nez ?
S'il existe une façon de mal jouer, c'est qu'il en existe peut-être une de bien jouer !
Si votre cerveau est aléatoirement déficient comme tous les humains, jouer le contraire de ce que vous pensez renverra vôtre orgueil aux oubliettes .
Si vous aimez le jeu à masse égale, vous n'êtes même pas obligé d'utiliser de martingales ...

                                                              _____________

  Réflexions sur la théorie de la permanence personnelle.

Dans une série aléatoire, les probabilités globales sont égales à la somme des probabilités individuelles.
Comme le disait un certain Marigny de Grilleau  , nos probabilités nous sont propres.
Lorsque l'on joue à un jeu aléatoire tel que la Roulette, le fait de participer au jeu, de s'absenter un moment, de changer de table une minute après avoir jouer, ou une journée, ou une décennie ,ne change rien. C'est pour cela que vous pouvez interrompre un jeu en gain ou en perte à tout moment et le reprendre quand bon vous semble.
Jouer 10 coups sur la même table, ou jouer 1 coup sur 10 tables différentes revient au même.
La structure aléatoire de votre permanence vous appartiendra personnellement , elle sera différente de celle de votre voisin, mais, comportera toutes les caractéristiques des séries aléatoires .Il y aura au bout du compte, autant de Rouge que de Noir, de coups de un que d'alternance, de groupe de deux que de séries supérieures, etc... A l'arrivée,vous aurez construit votre propre permanence tout au long de votre vie. Vous êtes porteur de votre destiné qui est unique dans la multitude des chemins possibles .                                                                                       



                                                                                                                   Whidarte.J.
                                              ______________________________________



SUITE ...(24 septembre 2012)



LES COULEURS VIRTUELLES.


Avant d'aborder les dessous de la "fameuse" loi du tiers, je vais vous parler d'un principe qui n'a pas , lui non plus , été approfondi , mais que certains joueurs nomment les joueurs multiples.

Comme on a pu le voir,la plupart des systèmes s'effondrent sur des mauvaises séries, en utilisant des martingales dangereuses et inadaptées.
Les joueurs prennent souvent un support "commun",le NOIR,le ROUGE, le PAIR, l'IMPAIR, la sortante, la perdante, l'avant dernière. Ils jouent surtout des chances qui ont subit des écarts importants depuis un point signalétique.
Nous savons très bien qu'aucune de ces sélections ne donnent d'avantages. Après une série de 10 chances de la même couleur, le onzième coup aura inlassablement une chance sur deux de se produire ou pas.Des vérifications constantes sur des permanences authentiques le démontre quotidiennement.
Si rattrapage il y a, une série commune  de 10 coups dans un échantillon d'environ 300 boules quotidiennes n'est pas suffisant pour tirer avantage d'un certain retournement de tendance.
Que ce soit en statistique, ou en physique, il semblerait qu'un écart important deviendrait "sensible " qu'à partir de trois fois l'écart type dans une série binaire aléatoire.C'est à dire que les partisans d'un retour à l'équilibre, ou tout du moins d'un quelconque début de rattrapage s'opérerait vers un écart de 30 entre deux chances simples sur 100 coups de roulette.
Ceci étant basé sur le fait que la moyenne des séries d'échantillons de100 boules , par exemple, ne peuvent défier la courbe de  Gauss et ses écarts mini et maxi sans bouleverser les lois des Grands Nombres.
Ce raisonnement se tient tout en sachant très bien que sur du court , ou du moyen terme nous ne sommes pas à l'abri de rencontrer un écart hors du commun ,un écart "sauvage" hors norme tel que ceux rencontrés dans la finance ( crack), mais cela est une autre histoire.
Pour en revenir au commun des joueurs que nous sommes, obstinés par de futures compensations, nous avons d'autres moyens que d'attendre patiemment un écart sortant de l'ordinaire...

Lorsque l'on décompose ce qu'est réellement une couleur à la Roulette, on s'aperçoit que cette dernière est constituée de 18 numéros arbitrairement choisis (probablement par PASCAL). Ces six couleurs prédéfinies ont été choisies parmi une multitude d'autres possibilités .'
On a créé du Rouge,du Noir,du Pair,de l'Impair,du Manque et du Passe en leur attribuant 18 numéros parmi 36 autres si l'on ne compte pas le zéro. On aurait tout aussi bien choisir le 1,2,3,4,...,17,18 pour la couleur Noir,mais ce n'a pas été le cas, pour une question de répartition sur le tapis ou le cylindre.
Il n'empêche,et vous voyez probablement où je veux en venir,  des centaines de couleurs virtuelles existent même si l'on ne les voit pas sur le tapis !

Quel avantage peut-on en tirer ?
Et bien tout simplement que l'on peut jouer et prendre comme support, une couleur virtuelle qui n'est pas sortie depuis longtemps. Si l'on note sur un carnet les numéros à la suite jusqu'à obtenir 18 numéros différents plus 1 numéro correspondant au zéro, la complémentaire de cette couleur virtuelle ainsi formée, possédera un écart d'au moins 19 coups.
 En réalité, cette formation de 18 numéros aura un écart beaucoup plus important car elle aura subit la loi du "Tiers",que nous aborderons en détail plus tard.
  L'écart de cette chance avoisinera en réalité probablement les 24.
Voilà donc un support bien plus intéressant à manier pour une éventuelle compensation.
Bien entendu , jouer réellement cette couleur dans un vrai casino n'est pas une mince affaire, même à plusieurs joueurs ce qui est interdit.
De plus,à la mise initiale d'un euro , il faut jouer un minimum 18 euros alors que le plafond du casino , lui ne bougera pas.
Dans un casino, le plus souvent, les mises maxi sur les numéros pleins est de 60 mises de base, et de 2000 fois sur les couleurs. Les martingales progressives sur les vraies couleurs ont plus de marges que les 18 numéros joués en plein
.
Il est à noter aussi, qu'avec ne nombreux tests sur permanences authentiques, l'écart de 24 de départ est très souvent supérieur ! Il apparaît donc nécessaire d'attendre un premier coup de gain afin de profiter d'un éventuel rattrapage.
Ceci prouvant bien que démarrer sur des systèmes basés sur des écarts de 10 ou plus,ne constitue surement pas une assurance de gain...
Par contre, un dispositif informatique puissant, pouvant prendre en compte et gérer les 19 derniers numéros sortis à chaque nouvelle boule après un coup de gain, peut être fort judicieux.
 Les écarts d'au moins 24, de chaque couleur virtuelle ne pouvant se prolonger indéfiniment, et devraient laisser un avantage même à masse égale sur le long terme, respectant une moyenne générale .Si ce n'était pas le cas, cela voudrait dire qu'il s'établirait un déséquilibre général entre les numéros qui sortent et ceux qui ne sortent pas.


Messieurs les mathématiciens,à vos calculettes !
Sur 125 coups de Roulette par exemple, sur permanence authentique :

-Prenez les 19 (18+1) derniers numéros sortis à chaque nouvelle boule en attendant le premier coup de gain signalétique.
-Gérer chaque couleur virtuelle ainsi constituée séparément en jouant pour une compensation durant environ une centaine de coups .
-Faites le bilan Général à masse égale, au bout de 100 boules jouées sur chacune des  autres couleurs virtuelles.

En réalité,si l'on joue de cette manière, un cumul de mises s'effectuera sur chaque numéro qui ne sort pas depuis un moment , ce qui s'apparentera à employer une martingale progressive sur les numéros à l'écart. Sur le bilan général des numéros pleins que l'on joue,on  augmentera les mises sur les numéros qui  sortent le moins.

Voici le bilan théorique de ce système :
Chaque couleur virtuelle ainsi constituée possédera un écart direct d'au moins 24.
 Cet écart tendra logiquement  à s'amoindrir pour qu'au bout de 100 boules l'on retrouve les constantes de la loi des grands nombres et de la courbe de Gauss avec un écart type correspondant à la racine carrée du nombre total de boules.( 10 pour 100 boules)
Il est possible que certaines couleurs virtuelles conservent ou accroissent leurs écarts, mais la somme totale des écarts devant rester dans la moyenne de l'écart type global,  on devrait théoriquement observer une tendance à l'effritement des écarts individuels.

Il y aurait donc moyen de tirer partie lucrativement de ce phénomène !


Exemple sur permanence authentique.
TABLEAU 7 (ROULETTE FRANÇAISE)
SZRSZRSZRSZRSZRSZRSZRSZRSZRSZRSZRSZRSZRSZR
13213221183171625203262014
713332925-322311117202130
13231626363514263226111017
2822151022313-34291627
3320201836212123911299-
261410188181836-27-2510
9313530-71816282821018
601232824-023--172
186342626933311515362012
2616110193511212827341013
1--341421143319835-36
3562523326618024273428
-483471927322361523
1231832836322222935184
260212623429786343118

Je ne vais pas énumérer les 100 permanences virtuelles que l'on peut composer à partir de la première boule, le travail serait,long fastidieux et peu lisible.
Donc ,en ne testant que la première,la cinquantième , et la centième, nous aurons une bonne idée en faisant la moyenne des trois ,pour connaitre ce que peut donner l'ensemble.
Nous noterons le résultat sur 18 coups successifs suivants ,pour avoir une tendance, après le dernier coup de la permanence virtuelle .

Permanence virtuelle N°1,après la 24ème boule de la journée, le 16 Rouge
Nous éliminons donc le 13,7,28,33,26,9,6,18,1,35,12,21,22,20,14,31,0,16 et jouons le reste.
Il y a bien eu 24 coups pour obtenir 18 numéros qui ne sont pas sortis.
En jouant à partir de la 25 ème boule et pendant 18 coups ( au lieu de 100 pour le test) nos 18 numéros qui ne sont pas sortis,le bénéfice à masse égale est de + 3 mises

2°) permanence N° 50, à partir du 3 Rouge, même opération, on sélectionne à partir de cette boule, 18 numéros qui ne sortiront pas,puis on les joue pendant 18 coups. Résultat + 2 mises.

3°)  permanence N° 100, à partir de la boule 16 Rouge, même opération.      Le total après 18 coups est de + 6 mises, soit 2 mises par permanences virtuelles.

Ces 3 permanences équitablement réparties parmi une centaine d'autres, nous auront ramené 10 mises de bénéfice.
Il est à noter, que la permanence totale testée est particulièrement choisie pour sa stabilité sur le Noir et le Rouge.( 89 N,89R)





                                                                                                          Whidarte.




Suite prochainement,à l'état de brouillon.
Points abordés :
-Martingales inédites
-Le calcul différentiel..
-Les dessous de la loi du Tiers
-les autres supports que la Roulette
-les applications en Bourse,actions,trackers, warrants.
-les techniques bénéficiaires à l'épreuve des maths.



164 commentaires:

  1. très instructif !
    impatient de voir la suite ;)

    RépondreSupprimer
  2. excellent travail et original!
    je vous félicite et attends la suite..
    merci.

    RépondreSupprimer
  3. tout est bien expliqué sauf l'endroit le plus interessant, c'est a dire la "whidarte premier" dont l'explication est completement incomprehensible. on dirait que cela est fait exprés tant cela contraste avec la clareté du reste de l'article

    RépondreSupprimer
  4. Il est vrai que c'est un peu touffu, cela est dû au copié collé que j'ai effectué sur mes propres documents. L'intégralité des tableaux a été modifié, je vais y remédier quand j'aurais un peu de temps pour que ce soit plus compréhensible...Les explications me semblaient pourtant assez claires. Mais ,je vais donc reprendre tout ça.

    Whidarte J.

    RépondreSupprimer
  5. tres bon travail!!!mais trop touffu.
    manque cependant une des lois qui régie la sortie des numéros de manque ou passe.
    bonne année.

    laurent.

    RépondreSupprimer
  6. travail extremement interessant et complet.juste pourriez vous etre plus precis dans l'explication de la technique du tranformateur car cela est beaucoup trop flou.malgré l'avoir lu et relu des dizaines de fois on ne comprend rien.des exemples precis etapes par etapes seraient les bienvenus. merci

    RépondreSupprimer
  7. Bon soir. Vos articles sont très intéressants.
    Quel est le meilleur système de gestion des écarts du type Ecarts Horizontaux transformés en Ecarts Verticaux pour coupler à la montante Whidarte Premier ?
    Pouvez-vous donner des exemples de l´application des deux en même temps ?

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour,
    la méthode Whidarte 1er est vraiment extra !
    juste une question:
    - faut-il mieux casser les écarts (écarts verticaux) dans un premier temps et ensuite appliquer la whidarte 1er ?
    En tout cas merci pour votre travail !!!

    RépondreSupprimer
  9. félicitation pour la méthode WHIDARTE PREMIER - Les transformateurs c'est connu (plusieurs méthodes)
    Nous attendons l'explosion de ta bombe atomique, ce n'est pas si simple de coupler une martingale avec un transformateur en conservant les avantages cumulés. j'attends ta méthode.
    bon travail
    Alexandre

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour,
    Le cumulateur bien utilisé sur des permanences "très instables"
    peut rendre vos jeux bénéficiaires même à masse égale !
    Bravo M.WHIDARTE !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci cher blogeur, mais le plus beau reste à venir !

      Supprimer
  11. Bonjour,
    V2 telle quelle,trop dangereux.Jouer seulement les coups de UN:on tombe sur la permanence personnelle,qui peut avoir des ecarts enormes aussi.
    Whidarte premier tres interessant,mais pas clair.Il faudrait un example sur 50 coups avec explication coup aprés coup,mais je sais que c'est complique.Je crois que le retour a la premiere colonne puisse durer des heures et des heures sans benefice aucun..
    En tout cas felicitations:c'est le seul blog sur la roulette qu'on lit volontier!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La V2 est a utiliser sur des supports assez stable. On propose de nombreuses martingales dans les magasines ou sur le net beaucoup plus dangereuses et moins efficaces.
      Je pense que l'on peut la jouer au PMU, sur les match de foot, ou à la Roulette pour quelqu'un qui est du genre "impatient".
      Quitte à se résoudre à jouer, si l'on veut un sytème simple et rapide, autant utiliser la V2.
      En ce qui concerne Whidarte 1er, je pense avoir assez détaillé le système.Je suis plutôt occupé en ce moment par un autre système très important mathématiquement.
      Le retour après un écart important est parfois lent avec Whidarte 1er, il faut être très patient et le coupler avec réducteur d'écarts pour sécuriser le capital.
      Reprenez mes exemples en les posant sur le papier, je pense qu'a force, vous allez comprendre.
      Salutations.

      Supprimer
    2. Whidarte 1er clair pour moi,mais des erreurs dans le texte portent a faire confusion.Si premiere colonne (en jouant Rouge) est NNNNNR on passe a la colonne 4 ou 5?
      Dans les example tantot c'est l'une,yantot c'est l'autre.

      Couplé a ecarts horiz/vert elle est imbattable probablement.
      Risque d'erreur dans le notation...,faire attention

      Supprimer
    3. Il est possible que des erreurs persistent sur certains exemples, je vérifierai,le texte ayant été modifié depuis ma première parution sur des sites boursiers.
      Le principe de base , comme je l'ai souvent expliqué, découle de la montante en perte d'Alembert.
      On doit donc toujours, en cas de doute, opérer de la même manière qu'une Alembert classique mais fictive en cas de perte, et ne la reprendre qu'après un coup signalétique de gain. Dans un cas NNNNNR, si le 1er N est dans une colonne 1 à la mise de 1 unité,fictivement sur le 6ème coup, nous nous trouvons colonne 6 à la mise de 6( qui n'est pas jouée.
      Donc après ce gain fictif, on redescend d'une colonne ,et l'on joue réellement le coup suivant à la mise de 5 unités, colonne 5.
      Si il subsiste des difficultés, posez le sur un papier de cette manière :
      N
      N
      N
      N
      N
      R
      x ....coup suivant(on se trouve bien colonne 5 !!!)

      Salutations.

      Supprimer
    4. PS: le shéma n'est pas sorti sur le message décalé alors que je l'avais fait...
      Le 1er N colonne 1
      le 2ème N colonne 2
      le 3ème N colonne 3
      le 4ème N colonne 4
      le 5ème N colonne 5
      le 6ème R colonne 6 ( donc le suivant diminuera d'1 colonne
      après un gain)
      le 7ème coup colonne 5...
      Bien entendu jusqu'au 7 ème coup( joué a la mise de 5 unités) on restera a la mise de 1 unité colonne 1 , c'est à dire que l'on aura perdu 4 mises.

      Supprimer
  12. Pour utiliser la Whidarte 1er, couple aux ecarts horizontaux et verticaux, ça revient a jouer la Whidarte 1er sur chacune des colonnes de la technique ecarts H e V.
    C'est complique et tres long,je trouve.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais c'est presque imparable !
      "Presque", car le contraire de ce que l'on joue est toujours possible, même si la probabilité zéro est considérée comme "presque sure" en mathématique.

      Supprimer
  13. Transformateurs:prenons par example les ecarts horizontaux et verticaux.
    On pourrait arriver a la situation paradoxale que une permanance "normale",sans des ecarts importants,une fois qu'on la enregistre selon le schema de ce transformateur ,cette permanence generera un ecart enorme sur une colonne,qui autrement on aurait pas rencontre.
    Etant donne qu' on ne peut pas savoir prealablement si une permanence aura des ecarts importants ou pas,je ne saisis pas l'interet de ce transformateur,qui par contre ,je me repete,serai tres interessant en cas d'ecarts tres fortes.
    Mais cela on le saura seulement a posteriori....

    RépondreSupprimer
  14. Premièrement, tous les jeux partent à l'écart a un moment ou à un autre et engloutissent notre capital si l'on a une chance sur deux de gagner.
    Si l'on a plus d'une chance sur deux, nul besoin de montantes ou de martingales, vu que nous gagnons à masses égales.nous avons juste besoin de faire grossir notre capital par une capitalisation des bénéfices.
    Par contre lorsque le jeu est déséquilibré , ou lorsqu'il est neutre,nous sommes obligé pour lutter d'employer des systèmes pour contrer les écarts.les transformateurs fractionnent les écarts .
    De plus vu que nous jouons des montantes en perte la plupart du temps,lorsque nous gagnons,les mises restent faibles, et donc même si nous créons des écarts dans des colonnes à faibles mises, notre capital n'est pas mis à mal...
    Lorsque par contre, un écart important survient, le transformateur permet de rompre l'écart,en évitant de jouer de très grosses mises, qui elles,affectent considérablement notre capital !
    En résumé,les transformateurs sont utiles, même sur périodes favorables, ils nous servent seulement d'assurance contre de mauvaises séries.

    RépondreSupprimer
  15. Un transformateur(ecarts horiz et vert),joue avec un montate D'Alembert,a parite d'ecart negatif, est plus "rassurant" et donne moins de decouvert que la Whidarte 1er.
    Cette derniere donne evidemment moins de decouvert par rapport a une D'Alembert standard,mais le decouvert s'envole aussi en cas de mauvaise seance.
    Il faudrait la coupler a un transformateur,mais cela devient trop complique a la table de jeu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas si compliqué que cela, si le Casino ne ressemble pas à la fréquentation de celui d'ENGHIEN...
      Je reconnais que si l'accès aux tables de jeu est difficile, jouer de cette manière pose des problèmes.

      Supprimer
  16. Quand on mise avec le transformateur "CUMULATEUR"?

    Ce blog est super interessant et trés professionnel.
    Il serait bon que l'auteur introduise les notions de: capital necessaire,stop win,stop loss,surtout pour la roulette.
    J'ai l'impression que ,comme la plupart des systemes "solides"(donc cela n'est pas un critique),pour V2 et Whidarte 1er ,il faut un capital de depart tres eleve,disons 1000 unites(ou plus) pour un objectif de gain de 3% maximum des coups joues,impot du Zero payé!Ce qui ne serait pas si mal,mais pas a la portee du jouer occasionnel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Remarques sur le capital préconisé justifiées, je vais reprendre mes archives, n'oublions pas que cet article n'est qu'une ébauche en vrac d'une partie de mes recherches.
      Je rappelle aussi que mes parties ne se cumulent pas, en principe, d'une journée sur l'autre et que le capital requis dépend de la mise initiale.
      Mais il est sur que mes systèmes ne s'adressent pas aux flambeurs, seulement aux systemiers patients et déterminés.
      A plus, merci pour les encouragements...

      Supprimer
  17. Moi aussi je n'ai pas compris quand on mise en utilisant CUMULATEUR

    RépondreSupprimer
  18. Desole d'etre en contradiction avec commentaires precedents.
    V2 nettement mieux que Whidarte premier.
    Cette derniere montante perds 30% moins d'une D'Alembert normale,mais cela ne suffit pas pour la classer dans les montantes resistantes.
    V2 aussi peux sauter,mais plus rare et plus rapide,si c'est le cas!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous n'avez pas assez de recul sur vos permanences, je ne suis pas arrivé a ces systèmes par hasard !!!
      J'ai expérimenté et modifié ces techniques pendant de longues années...
      N'empruntez pas bêtement des chemins que j'ai parcouru il y a plusieurs années....
      La V2 est faites pour les personnes qui ne restent pas à table trop longtemps et qui ne veulent pas trop se casser la tête avec un système compliqué. De plus sa comptabilité est facile même sans papiers ni stylo.
      Mais je peux vous assurer, qu'il est possible de sauter !
      C'est un système très performant sur des permanences courantes, car elle est dynamique( autant que la grande martingale), et qu'elle peut être bénéficiaire même sur séquences très déficitaire. Mais vu qu'elle peut sauter, il est plus prudent de stagner a partir d'un niveau élevé (64 mises) pour éviter la banqueroute. Le capital de départ à détenir est donc conséquent.
      Par contre la V2 est bien plus performante que les martingales connues à ce jour.
      Quant à Whidarte 1er, elle est beaucoup plus prudente, sutout couplée a un réducteur d'écart. La gestion est plus compliquée, il faut être "gymnastiqué" et discipliné.Mais elle permet de jouer à plus grosses mises de base.

      Supprimer
  19. Preambule:blog d'un interet exceptionnel!Bravo.J'attends la suite avec impatience.

    V2 trop semblable a la martingale de Hawks et donc,a mon avis,le saut n'est pas si rare..

    Whidarte 1er: mieux que D'Alembert classique sur mauvaises permanences,mais beaucoup moins bonne que la D'Alembert sur permanences positives(ex.:20 rouge et 20 noir).
    En plus on ne comprends pas si il faut l'enregistrer des le premier coup,si a chaque +1 on doit recommencer l'enregistrement ou pas,si on joue en continue..
    Par example,en jouant rouge et le debut de la permanence est N,R,R,R,R on fait comment?

    In fine,je m'associe au messages precedents.Comment et quand on mise avec Cumulateur?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai inventé le cumulateur en essayant de vaincre une permanence pseudo-aléatoire vérifiable par tout le monde et incontestable. De cette manière , en cas de gains constants, personne ne pourrait contester l'infaillibilité de mon système.
      Cette série aléatoire n'est rien d'autre que les suites de pair et impair (02468et13579)que l'on retrouve dans les décimales de PI...
      J'avais d'ailleurs déjà trouvé une martingale infaillible (pas publiée sur le blog),pour vaincre ces décimales et j'en avais fait part en 2009 a l'un des plus grands spécialistes mondiaux, membre de l'académie des sciences, Mr Paul DEHEUVELS , qui a eu la gentillesse de me répondre en orientant mes recherches et en recadrant mes convictions sur les différents types de hasard ( voir article décimales de pi).
      J'ai ensuite tester ce système avec succés,sur des permanences horriblement déficitaires, tel que celle du 02/O1/2008.
      je pense donc que le cumulateur (compresseur) est à utiliser si l'on veut jouer sur du très long terme (d'une journée sur l'autre par exemple). Je tiens à préciser que je ne l'ai jamais testé en réel,contrairement aux autres systèmes.
      Pour ce qui concerne whidarte 1, lorsque l'on a un gain de une mise(+1), la partie est clôturée. C'est pour cela que je joue souvent la première colonne fictivement(celle ci étant souvent déficitaire à masse égale), en attendant un début d'écart.

      Supprimer
    2. Merci pour votre disponibilite et vos reponses toujours claires et pertinentes.

      il serai interessant de connaitre l'avis de Paul Dehuevels sur le systeme que vous n'avez pas publie sur le blog et sur V2 et Whidarte 1er aussi,si vous en avez lui parle.
      Son livre "La probabilité,le hazard et la certitude" ainsi que celui de Dubins et Sauvage "How to gamble if you must" ne citent que la "bold strategy" comme meilleur systeme de jeu sur les chances simples de la roulette.
      D'ailleurs sur ecart horiz/verticaux la bold strategy pourrait etre utilise comme montante.

      Supprimer
    3. C'est vrai que certaines applications peuvent et doivent être améliorées.En ce qui concerne les grands spécialistes comme, P.DEHEUVELS,JC DELAHYE,PLOUFFE,ETC...,je connais leurs positions sur les martingales et le hasard "parfait" des mathématiques. Il n'existe aucun système gagnant !
      Mais, premièrement, ils parlent de "parfait",une roulette ou une course de chevaux n'ont pas de fluctuations parfaites, et de plus ils ne regardent que des systèmes infini, alors qu'il faut les borner pour ne jamais avoir affaire a des écarts grandissants.
      Par contre, en ce moment je suis plus préoccupé par démontrer a tous ces mathématiciens qu'il est possible en prélèvent des échantillons d'une série aléatoire et de les rendre plus du tout aléatoire...A eux de me prouver le contraire preuve à l'appui. Ce sera le sujet de mon livre,si je l'écris, mais j'attends des réponses de leur part,sur des listings pour savoir si ceux ci sont aléatoires ou non ! Si ils me disent que les échantillons que je possède n'ont aucune caractéristique aléatoire, j'aurai vaincu le hasard, et je pense que ça va faire un grand "BOUM"...

      Supprimer
  20. Je hate de lire la suite de cet excellent article,en particulier:
    -d'autres martingales inedites
    -les techniques beneficiaires a l'epreuve de maths
    A quand la suite?Merci

    RépondreSupprimer
  21. Mauvais experience avec transformateur ecart verticaux en ecart horizontaux.
    Une permanence sans ecarts violents avec 54 Noir et 56 Rouge(qui aurait fait le bonheur de Whidarte 1er) a cree des ecarts insoutenables(15 Rouge,en jouant noir) en verticaux sur la deuxieme colonne.
    J'utilisait une montante en palier,mais n'importe quelle montante aurait saute.
    Donc les transformateurs,qui etaient deja preconise, dans une forme differente, par Theo D'Alost en 1928 ne sont pas du tout un assurance contre les ecarts.
    Mon avis,bien entendu....

    Par contre excellents resultats avec Whidarte premier sur des nombreuses permanences avec l'astuce de ne pas joue la premiere colonne,qui me parait un detail determinant,peut etre pas assez souligne dans l'article ci dessus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le fait de jouer la première colonne de WHIDARTE 1er fictivement , je l'ai plusieurs fois précisé...C'est de cette manière que je l'emploie.
      Par contre, j'ai peut-être oublié de préciser que l'emploi des écarts verticaux par des horizontaux doit se faire en légère progression de colonnes en colonnes, car si vous avez rencontré des difficultés,c'est surement sur les premières colonnes et que vous êtes positifs sur les dernières, l'écart ayant été résorbé.
      Je suis quand même curieux de voir cette permanence.

      Supprimer
  22. La mauvaise experience avec ecart H/V ne m'etonne pas.
    L'ecart est une chose,mais "the variance",aussi dangereuse que l'ecart,est une autre chose,souvant neglige.
    C'est la cadence horrible,la succession malchanceuse des chances,qui ,meme si en presque equilibre dans la permanence originale,peuvent donnes des ecarts importants sur les premieres colonnes,impossibles a resorber avec les gains des derniere colonnes.
    Seule parade:gros capital et continuer le jeu longtemps,d'ou l'interet de parler de bankroll et mise mini pour chaque systeme,exprimes en unites.Puis chacun decidera si demarrer a 1€,5€,10€,50€,100€........

    RépondreSupprimer
  23. L'example plus terre a terre de la "variance" est la D'Alembert classique jouee a Noir.
    Avec la permanence RRRNNN,on gagne 3 unites.
    Avec la permanence NNNRRR,on perds 3 unites,malgre l'equilibre,a cause d'une tres mauvaise "variance",qui fait autant de degats que l'ecart.

    P.S.:avez vous un e-mail?on peut vous ecrire?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vôtre séquence est un peu trop courte tout d'abord, on sait qu' une séquence de 30 coups équiprobables est nécessaire en statistique pour que ce soit probant.
      N'oublions pas non plus, que si l'on joue Whidarte premier, dans vôtre exemple , la 2ème séquence est NEUTRE, puisque nous avons 3 gains colonne 1 et 3 pertes sur la même colonne puisqu'il n'y a pas eu de coup signalétique de gain après les 3 pertes pour changer de colonne !
      Par contre votre 1ère séquence donne -1-1-1+1, colonne 1,+2 colonne 2,et +1 sur retour colonne 1, donc une mise de bénéfice...
      En plus, je rappelle que la variance en math, est la moyenne des carrés des écarts par rapport à la moyenne et la déviation standard.

      Supprimer

  24. Mon example RRRNNN etait si elementaire(6 coups ca vaut rien dire!) seulement pour expliquer la signification de "variance",mot qui pour les joueurs de roulette n'a surement pas la meme signification que en math et il est donc mal choisi.
    Mais c'etait clair:je joue un systeme pour l'equilibre,qui se verifie(RRRNNN),mais les chances ou les figures se succedent de façon tellement negative,que tout en ayant l'equilibre,je perds,dans ce cas avec la D'Alembert normale.(Pas avec Whidarte 1er)
    La meme chose arrive pour toutes le permanences et touts les systemes(pour ou contre l'equilibre,pour ou contre l'ecart,jeu en mutualite,a recuperation progressive du decouvert,a compensation des banques,a probabilites forçes,etc).Pour la quasi totalité des systemes on saura seulement a la fin si ecart et/ou variance ont joues contre ou a faveur du systeme.
    Il faudrait trouver un transformateur qui defends soit contre l'ecart soit contre la "variance"(ou variabilitè?) ou un systeme qui a ces caracteristiques dans sa structure de depart.

    P.S J'ai 65 ans,ingenieur,pas français et j'etudie la roulette depuis 40 ans.
    Dans mon pays j'ai collaborè avec quelques Casinos et fait plein d'autres choses et etudes dans ce domaine.
    J'aurat voulu echanger un e-mail avec vous,mais seulement si cela vous parait possible.
    Autrement je continuerai a vous suivre sur ce blog,pour lequel je vous fait mes congratulations

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci,pour vos remarques judicieuses,ce blog est fait pour ça, je prends notes vos suggestions, et en réalité, je comprends ce que vous voulez dire et ce qui vous chiffonne...
      Je pense que nous sommes des passionnés,et même si a priori, vous avez 15 années d'avance dans le jeu sur moi,j'ai peut-être abordé les systèmes de jeux avec une autre façon de penser.
      Nous savons tous les deux que de toute façon, les martingales ne garantissent pas le gain absolu sur le long terme, la loi des Grands Nombres faisant le reste, mais si vous êtes patient, mon livre, ou mes prochains articles vous plairont.
      Car les réducteurs d'écarts avec des séquences obligatoirement bornées et non infinies, permettent de pouvoir jouer avec précaution, pour faire durer notre plaisir le plus longtemps possible.
      Le nouveau système que je mets en place, lui par contre défiera , je l'espère, les lois mathématiques qui sont toujours dans ce domaine à l'état de recherches( CNRS).
      La sélection de base est le départ de la méthode, et des martingales sont gagnantes sur des jeux à espérances positives !
      Salutations

      Supprimer
    2. PS : La WHIDARTE premier est une bonne alternative à ce que vous dites sur l'écart et l'équilibre, car on ne sait jamais au départ si une permanence va rester avec des écarts stables ou instables.
      Whidarte1 permet de rester sur des mises basses en périodes stables ( qui peuvent être légèrement déficitaires)et à grosses mises de récupérations sur périodes instables.
      Du gagnant gagnant...
      De plus , c'est un bon compromis pour les partisans( et ils sont nombreux) des montantes en gain qui n'aiment pas celles en perte comme d'Alembert.
      Un savant mélange des deux possibilités.

      Supprimer
  25. C'est encore moi!
    Sur les jeux a esperance positive,le critere de Kelly suffit pour gagner

    Depuis 15 ans je joue un systeme a probabilite forçè et a recuperation du decouvert par palier.
    C'est le resultat et la fin de mes etudes.
    Gain tres modeste,5/6 heures a la table de jeu par session,1000 unitès de bankrool,ça peut arriver que pendant 2/3000 coups je n'empoche pas un seul jeton de gain,mais,comme vous dites a raison,cela fait durer mon plaisir longtemps.
    Je suivrai vos articles avec interet et je sais deja qu'ils vont m'enthousiasme,car vous avez une approche differente du mien et seulement avec cet article "Les point faible de la roulette" vous avez cite des points que je connaissez pas ou peu.
    Moi que au bout de 40 ans je pensait de tout avoir vu ou lu....Bravo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, vous avez le temps de jouer 5 à 6 heures par jour, ce doit être contraignant ...J'espère que vous ne jouez pas sur des casinos virtuels,car c'est devenu illégal en France et j'ai eu des expériences avec ces sites il y a quelques années bizarroide, ne reflétant pas du tout ce que l'on peut trouver dans un vrai casino. Le seul qui serait intéressant c'est DUBLINBET, avec ses vrais croupiers, mais il reste interdit.
      Pour ce qui est de ma nouvelle méthode, je viens d'envoyer un article a différents centres de recherche en statistique et probabilité, Strasbourg, Montréal et l'académie des sciences;
      A vrai dire, la seule réponse que j'attends de leur part, c'est que l'on me dise que les sous-suites que je possède n'ont rien d'aléatoire, et là,vu que je les ai tirées d'archives qui sont aléatoires, j'aurai gagné !!!

      Supprimer
  26. Je joue seulement dans des Casinos terrestres(France du Sud,Italie,Autriche,Slovenie).
    Meme Dublinbet ne me rassure pas.
    Je vais au Casino 120 fois par an.
    Mon systeme resiste....,mais le votre ça serait le prix Nobel!
    Bonne chance

    RépondreSupprimer
  27. Bonjour,
    je me permets de donner une suggestion pour ameliorer Whidarte premier,qui,en jouant Rouge,sur la permanence suivante (NNRNNNNNRNNNNNRNNNNNRNNRN,ecart egale a sigma 3,donc pas tres exceptionnel) donnerait un decouvert de 87 unites,en ne jouant pas la premiere colonne.
    La modification consisterait,toujours en ne jouant pas la premiere colonne,d'avancer,avec les regles de Whidarte premier,toujours et seulement de UNE COLONNE,independemment des coups perdants de la colonne precedente.
    On augmenterait,donc, la mise toujours et seulement d'UNE UNITE par rapport a la colonne precedente..
    La permanence ci dessus aurait un decouvert de 33 unites,avec cette regle.
    C'est vrai que en cas de permanence positive cette modification ferait decroitre les benefices par rapport au systeme original.,mais la prudence et l'objectif de preserver le capital est prioritaire.
    Desole si j'ai raconte une betise.
    Avis de l'auteur de Whidarte premier?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher internaute, vôtre séquence est peu réaliste vu que l'écart correspond à 5 fois la racine carrée, cependant tout étant théoriquement possible, j'ai déjà testé vôtre remarque censée il y a quelques années...
      En utilisant cette variante, il est vrai que vous préservez vôtre capital, mais vous avez peu de chances de le compenser si vous restez à l'écart. Le découvert accumulé si vous restez encore plus loin que vôtre séquence ne représentera qu'une portion négligeable du capital engagé. Vôtre variante est prudente si l'on est sur d'un retour à l'équilibre, ce n'est souvent pas le cas, c'est pour cela qu'il faut rester dynamique quitte à prendre quelques risques.
      Dans vôtre séquence, ma méthode en utilisant les écarts horizontaux couplés avec Whidarte 1 est bien plus judicieuse, essayez, vous n'avez jusqu'à vôtre denière boule aucun changement de colonnes, donc que de la masse égale...

      Supprimer
  28. En reflichissant a votre commentaire,je pense que vous avez raison.
    On ne rentrera presque jamais d'un fort decouvert avec ma modification.
    Prenons quelques risques,mais depart a la mise minimum et stop loss a moins 200 pieces ou moins!

    Par contre je ne comprends pas pourquoi vous trouvez irrealiste ma sequence(20N et 5R,sigma 3,c'est a dire 20 - 5 divise par la racine carre de 25,qui est le total des coups):je l'ai rencontre des dizaines des fois.....malheuresement!Et meme des sigma 4!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est juste, c'est réaliste,un peu moins sur permanence de départ, je voulais dire...

      Supprimer
  29. Bonjour
    J'ai testé un peu la whidarte 1er couplée aux écarts horizontaux ; mes premières impressions : lorsqu'on n'est pas rapidement gagnant, on se retrouve avec de nombreuses colonnes qu'on traite chacune en whidarte 1er mais comme on change de colonne à chaque coup joué, on peut très bien être conduit à laisser de coté longtemps des colonnes où on a un assez fort découvert alors qu'on continue de jouer des mises unité sur la plupart des autres - je ne sais pas si c'est clair. Du coup il peut être très long de résorber les découverts de certaines colonnes. Ceci dit il est possible que j'applique la méthode de manière erronée. J'ai fait hier une partie qui a duré une centaine de coups sans pouvoir revenir en positif ; toutefois je n'ai pas perdu beaucoup non plus : 15u environ.
    Je me demande si on en pourrait pas améliorer en restant sur les colonnes à découvert sans changer à chaque coup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur période stable comme vous avez surement du rencontrer, rien de transcendant, c'est normal. Whidarte 1 montre son éfficacité sur périodes instables et elle ne garantie pas de bénéfice sur une journée. Regardez son bilan sur plusieurs séances...

      Supprimer
  30. Je craint que les transformateurs(notamment les ecart horizontaux et verticaux,connus depuis presque un siecle,ne servent a rien.
    Les coups peuvent se succeder de façon telle que des collenes tres longues des coups perdants,peuvent se former sans possibilite de les eviter.
    Par contre Whidarte 1er n'est pas mal,c'est la "MONTANTE COVER",connu aussi depuis longtemps,avec des modifications mineurs.
    Mais le gain a la roulette n'est pas la.......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous venez de m'apprendre quelque chose, je ne savais pas ,mais je pouvais m'en douter, que j'avais emprunté des voies connues.
      Je vais regarder à quoi ressemble cette montante "cover" par curiosité si je la trouve. j'en ai expérimenté tellement !
      Par contre, pour ce qui est d'un gain, nous savons qu'en principe il serait présomptueux de penser qu'une martingale puisse retourner les chances en nôtre faveur...
      Ces systèmes essayent de lutter contre des espérances négatives, quitte à jouer, il vaut mieux jouer de cette manière.
      C'est pour cela que d'ici peu je vais jeter un gros pavé dans la mare ! Un peu de patience, ça va vous plaire .

      Supprimer
  31. La montante Cover est la Whidarte 1er,avec augmentation de une mise seulement(une colonne vers la droite) avec le meme principe.
    En jouant rouge,NNNNNNR on augmente d'un piece la mise a R,tandis que Whidarte 1er jouera 6 mise(c'est plus risque,mais mieux).
    Par contre,sans la complication des colonnes,elle peut etre joue sans stylo et papier,mais seulement en regardant le display(s'il fonctonne bien!)et de temps en temps en controllant le bilan.

    RépondreSupprimer
  32. Une série aléatoire ne génère que des séries aléatoires.
    un transformateur peut transformer une série bénine en une série monstrueuse, et vice versa.
    Il faut trouver le juste équilibre entre le caractère aléatoire d'une série et ses mauvais coups et le théorème de grands nombres. En plus simple c'est de résister le maximum en espérant être sauvé en fin de compte par une convergence vers de coups gagnants selon le théorème de grands nombres. La montante Whidarte Premier est bonne mais insuffisante. il faut trier d'avantage mais comment???
    Je cois que tu a mis la main sur une méthode de tri exceptionnelle, mais sûrement pas sur la transformation d'une série aléatoire en une série prévisible, c'est impossible.
    Cordialement.
    Alexandre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'adore ce commentaire et je vois bien que le fait d'extraire des régularités des tonnes de permanences authentiques qui ne peuvent qu'être aléatoires, il y a bien une faille quelque part...Soit les permanences ne sont pas parfaitement aléatoires, mais cela n'a pas l'air d'être le cas, soit j'ai mis le doigt sur un système d'extraction encore à l'état dans les différents centres scientifiques (théorie des grandes déviations).

      Supprimer
  33. Je suis d'accord avec le message precedent.

    Seul chemin a entreprendre;loi de grand nombres et,comme indique par un internaute ci dessus, batir des probabilites encore plus negatives par le jouer et recuperer le decouvert par palier successives avec mises tantot decroissantes,tantot croissantes.
    Concept impossible a comprendre en deux lignes,mais seul façon de gagner(peu).
    Transformer une serie aleatoire en serie previsible corresponds a fermer definitivement toutes les facultes de math et statistique des Universites et jeter a la poubelle deux siecles d'etudes et certitudes.
    Mais,je souhaite a Whidarte d'y parvenir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci,si c'est le cas ce serait "chouette",je préfère la postérité que la richesse en définitive !

      Supprimer
  34. Quand d'autres montantes inedites,telles que V2 ou Whidarte premier?

    RépondreSupprimer
  35. Je n'est guère de temps, actuellement, mais je vais essayer de publier un article concernant une martingale qui fonctionne indéfiniment sur les décimales de PI : La Tiers et Tout d'Alembert.

    RépondreSupprimer
  36. Bonjour, je vous cite à propos de l'exemple du cumulateur donné plus haut
    "On voit enfin , la puissance du Cumulateur, le regroupement des chances Noir en fin de parcours, et l'on se rend compte aussi de sa première ligne horizontale qui donne une compression particulièrement facile à traiter malgré l'instabilité générale de la permanence journalière."
    Ce commentaire reste pour moi particulièrement obscur : je ne vois pas en quoi la première ligne serait facile à traiter ; si on fait une Whidarte 1er dessus par exemple, on voit qu'on explose très vite les mises malgré la relative prudence de la progression puisqu'on a une série de 1 gain isolé bien longue qui ne permet aucune récupération des mises.
    Pouvez-vous m'éclairer?
    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En parlant du cumulateur, je me suis peut-être mal exprimé, on voit un regroupement tout de même des séries en milieu et fin de parcours sur une journée type particulièrement difficile .
      Par contre la compression, et c'est dans ce sens qu'il faut comprendre ma phrase, c'est a dire la 1ère ligne du compresseur,est bénéficiaire en jouant avec WHIDARTE 1er.
      de la 1ère colonne à la dernière cela donnerait :
      -1,-2,-1,+1,-8,+2,-3,+2,-1,+5,+1
      donc en montante arithmétique :
      -1 -4 -6 +4 -40 +12 -21 +16 -9 +50 +11 = +11mises

      Je vous rappelle que la journée est l'une des pires !
      Vous pouvez aussi vérifier qu'en partant de la fin sur la 1ère ligne du cumulateur vous arrivez en milieu de parcours à être en positif à masses égales.Il y a bien donc un regroupement des mises en fin de parcours.

      Supprimer
  37. Désolé mais toujours pas clair pour moi. La page exemple de cumulateur montre bien une compression des écarts en première ligne : est-ce cela que vous appelez "compresseur" ou bien une autre transformation à partir de la première ligne du cumulateur? je ne vois pas du tout à quoi correspond ce calcul en colonnes "de la 1ère colonne à la dernière cela donnerait :
    -1,-2,-1,+1,-8,+2,-3,+2,-1,+5,+1"

    RépondreSupprimer
  38. Ce blog est mort!
    J'espere que non,tellement il est interessant.
    Joel ,ou est tu?
    Tes systemes et tes articles nous manquent.

    RépondreSupprimer
  39. Désolé j'ai été un peu débordé, entre la mise en page de mon futur livre et le reste...
    Je vais reprendre l'écriture d'articles pour faire patienter, une ancienne martingale intéressante pour certains blogueurs, et des archives perso...
    Pour mon projet de livre ça risque d'être un peu long, faut pas être trop pressé pour que ce soit réussi!

    RépondreSupprimer
  40. Les deux methodes roulette publies(L'attaque imperiale et la methode contact) sont interessantes,mais il ne font pas partie de ce qu'on pourrait appeler "l'innovation ou les nouvelles voies a la roulette".
    Le potentiel de Joel Whidarte en ce domaine est bien superieur a ce qu'on illustre dans les deux methodes,qui ont probablement ruines leurs inventeurs,tellement elles sont bases sur des vieux concepts superperdants.

    RépondreSupprimer
  41. Ces "vieux" articles passés à la postérité, documenteront nos blogueurs les plus jeunes sur tout ce qui a pu être écrit sur la Roulette.
    je publierai de temps en temps une partie de mes archives pour animer mon blog.
    Je ne suis ni l'auteur, ni garant de ces méthodes.

    RépondreSupprimer
  42. Très bon blog, très bien écrit et le contenu est intéressant. iron.ace

    RépondreSupprimer
  43. J'en dirai autant, très bon travail, mais j'en ais juste une question qui n'a peut-être pas trop de rapport avec vos méthodes, mais je me permet vue que vous avez beaucoup d’expérience la dessus.
    "D'après vous quel son les chiffres pensé vous qu'il sont les plus rare à sortir"??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne comprends pas trop vôtre question,il me semble que vous devez être étranger.
      Chiffres plus rares à la Roulette ?
      Ils ont tous la même probabilité, c'est immuable, une sur 37 !

      Supprimer
  44. Salut a toi Whidarte,jai lu tout ton topic et il est vraiment interessant.J'aimerais pouvoir l'adapter au paris sportif,puisque je suis un parieur sportif semi-professionel.En sachant que le sport est un peu plus prévisible que la roulette,en sachant qu'on peut retirer son paris si sa ne va pas comme on veut ( sa se nomme du trading comme tu L,as si bien mentionné) je crois qu'il est beaucoup plus avantageux d'appliquer des tecnhiques sur des paris paris sportif.Par contre,les chances ne sont pas toujours de 2,loin de là,alors comment faire pour appliquer une whidarte 1er sur des cote de 1.3 ? 1.5 ? on doit multiplier les mises par 3.3 ? Ah et,au paris sportif... sur betfair tout de moin,il n'y a pas vraiment de limite... toute martingale peut fonctionner si vous avez le budget nessesaire,meme si on sait a l'avance que l'emballement des mises va mener tot ou tard à votre perte... mais en appliquant une whidarte,on chance la donne.. pour les paris sportif en tka...

    RépondreSupprimer
  45. La whidarte 1er s'adapte sur des paris avoisinant les 50% de réussite. En ce qui concerne les paris sportifs sur le favori, on doit même dépasser les 50%, ce qui se traduit par un rendement inférieur à 1 pour 2, de l'ordre plutôt de 1,30 pour 1.
    Pour compenser ce faible rendement, il faut donc augmenter sensiblement les mises par colonne. L'idéal, serait de multiplier par 3 ou 3,3 pour 1,3 euros. Mais sur cumul de mauvaises séries il faut un sacré portefeuille !
    Il faut donc consulter les archives ( je n'en possède pas dans ce domaine),et surtout connaître la moyenne réelle sur une année qui doit être en principe plus proche de 1,5 pour 1.
    Dans ce cas, une augmentation classique arithmétique par colonne est envisageable, vu que les écarts seront nettement moins violent sur des paris réels que sur d'autres vraiment aléatoires.
    sinon dans ce type de paris, il faut sélectionner ses paris,en ne jouant que les rencontres "ouvertes", c'est à dire éliminer les rencontres disproportionnées entre un énorme favori qui ne rapportera rien vis à vis du risque et un "tocard"...
    Je préfère donc gérer en martingale l'outsider.

    RépondreSupprimer
  46. En relisant la whidarte,je me suis demander pourquoi tu ne changeait pas de colonne a eco4 alors que tu avait pourtant eux 3 rouge de suite suivit d'un Noir,on n'aurais pas du avancer de 3 colonnes ?

    Donc si j'ai bien comprit,si je voudrais appliquer la whidarte sur des paris sportif a des cote de 1.3 1.4 qui sont en réalité 1.4 et 1.5 ( la comissions des bookmakers) quel serait les mises des colonnes si on part avec une mise minimal de 10 $ ?

    et si on appliquait une whidarte au blackjack qui offre une uniquement 1 % d'avantage a la maison en appliquant la tecnhique de base,et on a le bonus des blackjacks ? se serait encore plus interessant que la roulette non ?

    RépondreSupprimer
  47. Voila 2 Permanence effectué sur une table de blackjack avec 8 Deck,pay 3 to 2

    1. e0 e1 e2 e3 e4 e5 e6 e7 e8 e9 e10..e12
    W
    W
    P
    L
    L
    P
    WX2 P
    BJ
    W
    BJ
    L
    L
    P
    L
    LX2
    L
    P
    L
    L
    L
    L
    BJ L
    W
    L
    W
    W


    Colonne 0 = +2 mises
    colonne 2 = -9 mises
    colonne 12= + 12
    total + 5 mises
    11 W,4 P,13 L
    on est seulement a environ 30 % de win... et on est bénéficaire.. so magic :P Qu'en pense tu ?

    RépondreSupprimer
  48. Je considere impossible l'utilisation de Whidarte 1er a une table de BJ.
    Interdit prendre de notes.Il faudrait jouer debout,une fois identifie un jouer qui connait parfaitement la strategie de base.

    RépondreSupprimer
  49. J'ai un peu expérimenté le black jack,il y a quelques années et il est vrai que certaines techniques de gestion de mises doivent pouvoir être utilisées.
    Je tenterai de m'y intéresser quand j'aurai plus de temps et quelques archives.
    De toute façon tout ce qui s'approche de 50% de réussite peut être traité intelligemment ...

    RépondreSupprimer
  50. Une longue serie de coups de 1 isolès d' une chance,parmi des longues series des coups groupes de l'autres chances,fait sauter Whidarte 1er sans appel.
    Montante dangereuse a ne pas retenir du tout!

    RépondreSupprimer
  51. Cher monsieur, des pommes ne peuvent se changer en poires !!!
    Une "pure" martingale ne pourra jamais inverser les chances en vôtre faveur si l'espérance est fortement négative.
    Reprenez vôtre exemple qui doit être très déficitaire sur l'ensemble des coups à masses égales.
    Si vous avez trois fois plus de Rouge que de Noir, aucun système au monde ne vous fera gagner en jouant la chance en retard !
    Dans des cas plus courants, whidarte 1er se comporte beaucoup mieux que toutes les autres martingales, en utilisant moins de capital en période à l'écart, résorbant les déficits plus rapidement...
    Si vous voulez gagner sûrement à tous les coups, ne jouez pas !
    sautations.

    RépondreSupprimer
  52. Si on a trois fois plus de rouge que de noir, aucun systeme au monde vous fera gagner,sauf un,qui a d'autres inconvenients,qui sont gerables,avec patience, discipline et d'autres
    Malheuresement je ne peut pas le decrire ici,mais je serait dispose a vous le transmettre en privè,car il a des bases statitisques,que,j'en suis sure,vont vous plaire,en considerant votre haute competence dans la matiere.
    De plus votre avis conforterais les bons resultats que j'obtiens depuis des annees.

    RépondreSupprimer
  53. Anonyme